-- -- -- / -- -- --
Monde

Le service de SMS reprend après une interruption due aux violences

Le service de SMS reprend après une interruption due aux violences

Le service de messagerie SMS a commencé à se rétablir samedi en République démocratique du Congo (RDC) après que les autorités ont ordonné son interruption suite aux manifestations violentes qu’a connues le pays ces dernières semaines, ont rapporté des médias. Le rétablissement du service SMS a été annoncé par texto dans plusieurs régions du pays, dont Kinshasa, la capitale, Goma et Bukavu dans l’Est, selon des correspondants de presse.

De violentes manifestations avaient eu lieu en RDC du 19 au 22 janvier pour protester contre la loi électorale, faisant au moins 27 morts, selon un dernier bilan divulgué par les autorités. Pour tenter de mettre fin aux rassemblements, les autorités congolaises avaient ordonné le 20 janvier la coupure des SMS et d’Internet.

L’Internet fixe a été rétabli après deux jours, mais pas l’Internet mobile, bloqué pour empêcher l’accès aux réseaux sociaux, ni les services SMS. Mais cette mesure a touché l’économie du pays, frappant particulièrement les petites et moyennes entreprises qui, pour beaucoup dépendantes de l’Internet mobile.

Le chef de la Mission de l’ONU pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO), Martin Kobler, avait appelé mercredi à Kinshasa le gouvernement de la RDC à rétablir les services SMS et Internet mobile. Par ailleurs, selon le gouvernement, les identités vérifiables des victimes seront portées à la connaissance du public par les autorités judiciaires qui conduisent une enquête officielle sur ces événements avant l’organisation des obsèques qui seront organisées ensemble avec les familles des victimes. « Près d’un demi-millier de personnes ont été interpellées par la police dans diverses circonstances au cours des événements.

Quelques 130 d’entre eux dont des étudiants et des adolescents ont été remis en liberté. 12 malades ont été transférés à l’hôpital et 49 mineurs mis à la disposition du juge des enfants », poursuit le ministère dans la même note. Il faut signaler que les cours et tribunaux ont entrepris une procédure en flagrance et les premières condamnations ont été déjà prononcées. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email