-- -- -- / -- -- --
Sports

Le sélectionneur national sur ses gardes

Le sélectionneur national  sur ses gardes

C’est un entraîneur de la sélection algérienne de football, très serein et conscient de la tâche qui l’attend : les Verts en prévision des prochaines échéances, les éliminatoires de la CAN 2017 au Gabon et celles qui suivront pour le mondial 2018 en Russie.

Christian Gourcuff, était, en effet, l’invité du plateau de la Chaîne sportive française, l’Equipe 21 Lundi dernier dans la soirée. Il ne s‘est pas retenu pour avouer clairement ses appréhensions quant à la mission qui attend son équipe. Celle-ci repose bien sur une éventuelle troisième qualification successive au Mondial-2018 que la Russie organisera en 2018.

Le Merlu des Fennecs d’Algérie a exhorté pour cela et sans détours tout un chacun à prendre très au sérieux le troisième préliminaire donnant accès à la phase des poules face au vainqueur de la double confrontation Malawi-Tanzanie. Il dira à ce propos qu’au mois de novembre, les Verts auront sur leur chemin un match difficile face au vainqueur de la double confrontation Tanzanie – Malawi ouverte à tous les pronostics. Quelle que soit la stature de l’équipe qui passera ce tour il faudra la prendre très au sérieux.

C’est un tremplin obligatoire qu’il va falloir négocier délicatement pour espérer s’assurer une place dans le dernier tour des groupes », a dit le coach national Christian Gourcuff. Pour l’ex Lorientais, ce serait une erreur de se faire une fixation dès maintenant sur l’objectif à réaliser en Russie. Il faut rester concentré sur chaque étape.

Le coach national n’ a pas nié et il a tenu à rappeler tous les paramètres défavorables (climat, état des pelouses, distance). Autant de contraintes qui obligent le plus souvent le staff technique national à revoir ses stratégies quand ils sont appelés à se produire aux fins fonds de l’Afrique. 

En homme averti, et cumulant de plus en plus d’expériences dans ses aventures dans le continent africain, le premier responsable technique d’El Khedra a avoué qu’il ne sera pas aussi facile de composter le billet pour la Russie.

Cela dit, le coach national ayant bénéficié de la confiance du bureau fédéral et son président Mohamed Raouraoua après une large victoire certes mais sans conviction aucune contre le Lesotho a insisté sur l’importance et la nécessité d’une troisième qualification de suite pour le prochain mondial du sport roi.

Il pense que la nouvelle génération de joueurs appelés en sélection nationale algérienne a le talent qu’il faut et surtout a cumulé un capital expérience acquis grâce à sa participation au précédent Mondial pour se rendre au pays de Staline avec beaucoup de maturité dans ses bagages..

Christian Gourcuff ne s’est pas retenu pour afficher son optimisme quant à l’avenir des Fennecs, sur lesquels il n’a pas tari d’éloges notamment concernant le plan offensif. Il a dirigé de joueurs pétris de classe et qui peuvent valoir beaucoup de satisfaction. Il avouera toujours dans ce registre qu’il a l’embarras du choix pour aligner une attaque de feu.

Il citera au passage l’exemple édifiant de l’ actuel meilleur buteur de la sélection nationale Hillal Soudani et ses 17 buts marqués pour 34 matchs joués et qui fait souvent banquette ces derniers temps. « Soudani est un bon attaquant, mais j’ai beaucoup de joueurs de qualités dans le secteur offensif », a fait remarqué le Merlu des Verts. Et d’ajouter : « Hillal est un joueur qui fait partie de la sélection, c’est incontournable.

Cependant, il ne faut pas oublier que devant on a de très bons joueurs ; je pense aussi à Feghouli qui était absent lors des deux derniers matchs et que d’autres joueurs peuvent émerger cette saison dans ce lot », a-t-il précisé.

Gourcuff tient absolument à maintenir la sélection nationale sur la dynamique du Mondial et pourquoi pas faire mieux que son prédécesseur, le Bosnien Vahid Hallilodzic à la tête des Fennecs et ce en réalisant en 2014 au Brésil, le meilleur parcours d’ El Khedra dans les quatre Coupes du monde, en se qualifiant aux huitièmes de finale.

A signaler par ailleurs que Le sélectionneur national, Christian Gourcuff s’est retrouvé seulement avec neuf entraîneurs sur les trente-deux du Championnat des Ligues 1 et 2, lors de sa dernière réunion avec ses derniers à Sidi Moussa. Ce triste constat ne l’a pas pour autant empêcher de faire un exposé sur l’état physique des joueurs convoqués en sélection. Il a fait observer que les joueurs locaux présentent un manque sur le plan tactique et physique, exhortant les techniciens algériens à s’intéresser à ces aspects.

Gourcuff a également demandé aux entraîneurs d’unifier leur méthode de travail et de préparation pour le bien du football national. Un programme de préparation a été remis aux entraîneurs afin de donner une bonne assise physique à la préparation de footballeurs algériens.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email