-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le secteur de l’industrie à la traîne

Le secteur de l’industrie à la traîne

L’activité industrielle du secteur public a enregistré un recul au 1ertrimestre de l’année, alors que celle du secteur privé a stagné, selon l’enquête de conjoncture industrielle de l’Office national des statistiques (ONS).

A l’origine de cette décroissance, le manque d’approvisionnement en matières premières qui a été inférieur à la demande exprimée, pour plus de 56% des enquêtés du secteur public et pour près de 12% de ceux du privé, révèlent les résultats de cette enquête menée auprès de 740 entreprises. L’enquête qui a concerné 340 sociétés publiques et 400 privées a affirmé que cette insuffisance en approvisionnementa engendré des ruptures de stocks pour plus de 46% des entreprises publiques et près de 30% des entreprises privées, causant des arrêts de travail allant jusqu’à 30 jours. La demande en produits fabriqués a légèrement baissé, selon les chefs d’entreprises publiques, contrairement à ceux du privé qui ont déclaré une hausse durant les trois premiers mois de 2015. Outre le manque de matières premières, les entreprises des deux secteurs ont été entravées par les pannes d’électricité ayant causé des arrêts de travail de plus de cinq jours pour 40 % des entreprises concernées. Il y a également la vétusté et des problèmes de maintenance de l’équipement qui pèsent sur le secteur, selon la même enquête. En effet, près de 50 % des entreprises publiques et de 55 % de celles du privé ont enregistré des pannes, engendrant des arrêts de travail allant jusqu’a 30 jours pour les premières et ont dépassé 6 jours pour les secondes. Selon les résultats de l’enquête, la majorité des entreprises des deux secteurs a remis en marche ses équipements après des pannes.

Par ailleurs, plus de 65 % des industriels du secteur public ont procédé à des renouvellements partiels et plus de 40 % de ceux du privé ont effectué des extensions. La quasi-totalité des chefs d’entreprises touchés par l’enquête ont déclaré pouvoir produire davantage en renouvelant l’équipement et sans embauche supplémentaire. Au 1er trimestre de 2015, le nombre des effectifs a poursuivi sa tendance à la baisse, selon les industriels concernés par l’enquête. Cette baisse a été plus prononcée dans le secteur public du fait, essentiellement, des départs à la retraite du personnel lequel n’a pas été renouvelé. Près de 50% des chefs d’entreprise publique et près de 20% de ceux du privé ont jugé que le niveau de qualification des travailleurs est insuffisant.

Manque de compétences et d’encadreurs

La majorité des chefs d’entreprise enquêtés des deux secteurs ont affirmé avoir trouvé des difficultés à recruter du personnel, notamment d’encadrement et de maîtrise et ont déclaré ne pas pouvoir produire davantage en embauchant du personnel supplémentaire. Le taux d’absentéisme a été inférieur comparativement au dernier trimestre de 2014, selon 40% des enquêtés du secteur public et plus de 20% de ceux du privé. En raison de conflits sociaux, près de 35% du potentiel de production du secteur public ont connu des arrêts de travail de plus de 5 jours pour la majorité des concernés.

Quant à l’état de la trésorerie des entreprises, il a été jugé bon par plus de 32% des gestionnaires du secteur public et par plus de 65% de ceux du privé. Toutefois, l’allongement des délais de remboursement, le ralentissement de la demande et la rigidité des prix ont continué d’influer sur la trésorerie des entreprises. Plus de 20 % des entreprises publiques et près de 30 % de celles du privé ont eu recours à des crédits bancaires et la majorité n’a pas trouvé de difficultés à les contracter, selon les résultats de cette enquête.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email