-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le secteur de la santé décortiqué par les cadres de l’Est à Constantine

Le secteur de la santé décortiqué par les cadres de l’Est à Constantine

Après deux années, jour après jour, passes à décortiquer le secteur, et quelques mois à suivre l’application de directives qu’il voulait salvatrices pour un secteur malade, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a procédé, avant-hier, au début de l’évaluation du processus de Réforme du système de santé.

Ainsi une rencontre régionale a réuni, hier, à Constantine le chef du département avec les directeurs de santé et les cadres du secteur de neuf wilayas de l’Est pour justement faire le bilan du plan d’action.

Le ministre a précisé au cours de son allocution, lors de l’inauguration des travaux de la rencontre, que ce plan a permis à la tutelle après évaluation et diagnostic de révéler certains déficits, exhortant au passage les intervenants à tous les niveaux à fournir plus d’efforts en « matière d’accompagnement et de contrôle pour redresser le secteur », qu’il n’a pas manqué de qualifier de « névralgique ».

Il convient de rappeler au passage les améliorations effectives constatées dans certains services.

L’hôte de la capitale de l’Est citera à ce sujet l’augmentation du nombre de lits au niveau des services de réanimation, l’amélioration de la prise en charge des urgences cardiologiques, d’une bonne maîtrise de la gestion et de la distribution des médicaments et une meilleure prise en charge des cancéreux.

Sur ce volet, le ministre qui n’a pas manqué de rappeler les réalisations effectuées dans le cadre du plan d’action de lutte contre ce fléau, a rappelé l’ouverture d’unités d’oncologie médicales à travers toutes les wilayas ainsi que l’entrée en fonction des centres anti-cancer de Sétif, Batna et Annaba, en attendant la mise en service de deux nouveaux accélérateurs au CHU de Constantine.

En attendant, dira A. Boudiaf, d’autres centres CAC, dont les travaux sont en cours, à l’image de ceux de Tizi Ouzou, Tlemcen, Sidi Bel-Abbes et Laghouat seront, opérationnels en 2016. Au menu, aussi, de la rencontre tenue au siège de la cité administrative de Daksi une série de communications allant dans le sens des objectifs tracés par la tutelle.

Ainsi, parmi les interventions celle du Dr Mekkaoui, directeur central d’étude au ministère, a suscité un intérêt tout particulier. L’orateur a tenté d’éplucher le processus de Réformes du système de santé. Il a, pour cela, donné des explications sur les multiples étapes du processus, dont l’application, bien qu’elle rencontre quelques difficultés, aboutira tôt ou tard à un système de santé amélioré, dont le seul objectif est de répondre favorablement aux attentes en matière de santé de la population.

S’il est admis que la définition du système de santé étant l’ensemble des activités et des ressources humaines matérielles et financières destinées à assurer la protection, la promotion, l’amélioration, l’évaluation, la surveillance ainsi que le maintien ou le rétablissement de la santé du citoyen, il est, par contre, établi, et cela depuis des lustres, que leur application sur le terrain présente des lacunes et rencontre des difficultés à différents niveaux.

La seconde communication autour des axes prioritaires des réformes a été présentée par le Pr El Hadj, directeur général des services de santé au ministère de la santé et de la Réforme hospitalière. Il a tenté de faire un bilan de ce qui a été fait non toutefois, sans fournir un aperçu sur les perspectives tracées par le ministère. Un thème tout aussi important et n’a pas manqué de faire l’objet d’une communication, celui de la prévention, thème de l’intervention du Pr Mesbah.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email