-- -- -- / -- -- --
Culture

Le Sahel appelé à la rescousse

Le Sahel appelé à la rescousse

Lors d’une conférence internationale sur les manuscrits anciens, dont les travaux de trois jours se sont clôturés, ce vendredi 30 janvier, à Bamako, les participants ont mis l’accent sur l’élaboration d’une plateforme.

Placée sous le thème « Les manuscrits anciens face aux défis de l’heure », la conférence conférence internationale de Bamako au Mali s’est ouverte ce mercredi dernier. Elle vise l’exploration des questions relatives à la conservation et à l’exploitation des manuscrits anciens du pays malien. Des manuscrits considérés comme des trésors historiques.

Les questions suivantes sont posées : Comment mettre en place les mesures nécessaires à la sauvegarde et la protection des manuscrits ? Quelles actions mener pour garantir une conservation durable des manuscrits ? Comment assurer les conditions d’une meilleure exploitation scientifique des manuscrits ? Autant de questions qui seront abordées durant cette conférence, initiée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique du Mali, l’Institut des Hautes études et des recherches islamiques Ahmed Baba (IHERI AB), le Bureau de l’UNESCO à Bamako, avec le partenariat du ministère de la Culture du Mali et de l’ONG SAVAMA-DCI. Trois jours durant, des chercheurs, des intellectuels, des membres des communautés locales et des responsables gouvernementaux s’efforceront de débattre du futur de ce riche patrimoine culturel autour de six principales thématiques.

Il s’agira de définir des solutions durables autour de la création d’un cadre d’échange entre les divers acteurs impliqués, y compris universitaires et partenaires techniques et financiers, pour améliorer l’efficacité de la gestion, de la conservation et de l’utilisation des manuscrits en matière de recherche scientifique et de formation universitaire ; d’une compréhension cohérente des défis auxquels font face les manuscrits anciens du Mali et de propositions sur des pistes de réflexion inhérente à la conservation et l’exploitation de ces manuscrits à court, moyen et long terme.

D’un autre côté, comment la communauté internationale pourra assister les autorités nationales dans ce processus et quel sera le cadre institutionnel qui réglementera la gestion et la protection des manuscrits anciens au Mali.

Intervenue dans un contexte de résolution de la crise malienne, cette conférence, la première du genre, aura constaté que le patrimoine culturel du Mali est en danger en raison du conflit armé entre les années 2012 et 2013. Il est rappelé que nombre considérable de précieux manuscrits sont brûlés ou volés, à Tombouctou.

Ce qui a obligé leurs propriétaires, les communautés et ONG locales à ramener ces deniers vers la capitale Bamako, dans les conditions les plus précaires. Pour le coordonnateur résident du système des Nations unies au Mali, David Gressly, « la protection de tous les éléments qui constituent le patrimoine culturel malien a toujours été une priorité du système de Nations unies.

La protection des manuscrits comme bien culturel menacé est aussi un devoir qui appelle tous les Etats de la sous-région du Sahel à œuvrer ensemble à cet objectif ». L’intervention d’un panel de scientifiques et d’experts de renom permettra à cette conférence de définir des solutions durables aux enjeux de l’heure.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email