Le S.G adjoint de la Ligue arabe au JI: La Syrie doit reprendre sa place au sein de l’organisation – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Le S.G adjoint de la Ligue arabe au JI: La Syrie doit reprendre sa place au sein de l’organisation

Le S.G adjoint de la Ligue arabe au JI: La Syrie doit reprendre sa place au sein de l’organisation

La Ligue Arabe soutient la proposition algérienne concernant le retour de la Syrie à ces rangs au cours du prochain Sommet, qui se tiendra à Alger au mois de mars prochain. C’est ce qu’a déclaré au Jeune Indépendant le Secrétaire général adjoint de la Ligue Arabe, M. Mohamed Salah Ben Aïssa.

Le représentant de la Ligue Arabe au 8è séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique tenu à Oran, a estimé que Damas doit reprendre son siège au sein de l’organisation et qu’il est temps de se tourner vers l’avenir afin d’unifier les rangs et surtout préserver les intérêts du peuple syrien.

«La Ligue arabe est tout à fait disposée à faciliter le retour de la Syrie dans la famille arabe. Après dix ans de soulèvements populaires dans plusieurs pays de la région MENA, il est temps de trouver une solution qui sera acceptée par la majorité des pays arabes », précise le responsable de la Ligue Arabe.

M. Ben Aïssa a estimé que même si la mission de convaincre les pays qui hésitent ou qui émettent des réserves s’annonce complexe, il y a nécessité de revenir aux bonnes décisions et d’entreprendre des démarches ambitieuses et positives dans la mesure d’obtenir un consensus autour de cette question, soulignant que ce « retour à la normal » permettra d’instaurer un climat apaisé au sein de la grande famille arabe.

Rappelant qu’en plus de l’Algérie, d’autres pays arabes, à l’instar de la Tunisie, l’Egypte et l’Irak, œuvrent pour réintégrer Damas dans le giron arabe, malgré une opposition forte de quelques pays au sein de l’organisation.

Pour ce haut diplomate tunisien, le Sommet d’Alger, qui intervient à un moment opportun, permettra de réunir tous les efforts des pays arabes afin de consolider l’action commune et surtout renouveler l’engagement collectif de soutien à la cause palestinienne, qui connaît des évolutions très inquiétantes.

M. Benaissa avec l’envoyé spécial du Jeune Indépendant

Il a notamment souligné la constante dans la position de la Ligue arabe, en dépit de la normalisation de certains pays avec l’entité sioniste, et de son soutien au droit légitime du peuple palestinien à l’établissement d’un État souverain, indépendant et viable, dans les frontières de 1967, avec El-Qods-Est occupée pour capitale.

A travers ce sommet, Alger cherche l’unification des rangs, le renforcement de la solidarité, l’apaisement des différends entre plusieurs pays arabes, la définition d’un concept réel et constructif pour l’action arabe commune et la coexistence des opinions diverses.

S’agissant du dossier libyen, le Secrétaire général adjoint a affirmé que la Ligue arabe et l’Union africaine (UA) sont disposées à aider le peuple libyen et lui fournir les conditions appropriées pour choisir librement ses représentants.

Lire aussi: Séminaire sur la paix et la sécurité en Afrique : Pour une coopération Sud-Sud à l’ONU

« Il y a des contacts visant à aider les libyens dans l’organisation de ses élections cruciales pour le pays et la région, pour qu’elles se déroulent dans la transparence et la légalité », a révélé M. Ben Aïssa, souhaitant que le peuple libyen se réunit autour du futur président pour sortir de cette crise qui perdure.

Concernant sa participation à l’événement continental qu’a organisé l’Algérie, le diplomate a fait savoir que l’événement était un grand succès, et que la Ligue arabe considère que sa participation à ce sommet est très importante du fait des bonnes relations qu’elle entretient avec les pays africains.

Il a en outre signalé que les participants ont insisté sur l’amélioration de la gouvernance des structures de l’Union africaine pour booster leur efficacité grâce à la coordination entre ces différents organes notamment l’équipe A3, qui représente l’organisation africaine dans le Conseil de la sécurité. Les réflexions ont porté également sur les méthodes adéquates à adopter pour parvenir à concrétiser cet objectif.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email