-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le RND à la recherche d’un patron

Le RND à la recherche d’un patron

La succession d’Ahmed Ouyahia est ouverte au sein du RND. Le parti du Rassemblement national démocratique (RND) tiendra, samedi prochain à Alger, une session extraordinaire de son Conseil national (CN) qui était prévue le 6 juillet en cours.

« Après le report de la session extraordinaire du CN, il a été décidé de l’organiser samedi 20 juillet 2019 au Centre international des conférences (CIC) à Alger, en réponse à la demande de plus des deux tiers des membres du CN », a précisé un communiqué issu de la réunion du Bureau national du RND.

Le Bureau national a relevé « avec satisfaction une bonne préparation de cette session, à travers notamment la réunion de toutes les conditions pour la réussite de ses travaux », saluant, par cette occasion, « l’engagement dont ont fait preuve les membres du CN, outre l’attachement des militants à la continuité des actions des structures du parti, dans le cadre de l’unité et de la discipline, au service de l’intérêt national mais aussi pour adhérer au processus de consolidation des institutions de l’Etat », souligne le communiqué.

Pour rappel, le RND avait annoncé le report d’une session extraordinaire de son Conseil national, prévue pour le 6 juillet dernier.

Il était prévu l’élection d’un nouveau secrétaire général lors de ce rendez-vous en remplacement d’Ahmed Ouyahia, actuellement en détention provisoire dans le cadre d’une enquête sur des affaires de corruption.

Aucun autre détail n’a été fourni sur les raisons exactes de ce report, bien que certaines sources aient évoqué des problèmes de trésorerie pour louer la grande salle du CIC à Aïn Benian. Les militants et les cadres du RND s’attendaient à l’élection d’un nouveau responsable à la tête du parti, en raison de la conjoncture politique actuelle et de la multiplication des initiatives de sortie de crise.

Tout le monde au sein du parti connaît l’existence de clans et de divergences au sein du Conseil national, traversé par des contradictions idéologiques et surtout des clivages politiques. Englués dans plusieurs scandales, certains responsables du parti se sont recroquevillés, alors que d’autres se sont mis en mode silencieux, évitant les feux de la

rampe. Avec l’incarcération d’Ouyahia, c’est pratiquement le parti lui-même qui est paralysé, même si Seddik Chihab, l’ex-porte-parole, veut rentabiliser au maximum sa position organique initiale et son rôle de nouveau dirigeant qui est favorable au hirak et au mouvement populaire du 22 février. Mais, lui aussi n’a pas les faveurs de ses anciens camarades au sein des organes du parti.

Cependant, il existe d’autres adversaires de taille au sein du parti, qui sont capables de lui ravir le poste de SG par intérim. En plus de l’ancien secrétaire d’Etat à la Jeunesse, Belkacem Mellah, un rival qui, depuis des années, caressait l’espoir de prendre les rênes, et de l’ex-ministre de la Formation professionnelle, Mohamed Mebarki ou d’un autre dirigeant de la wilaya de Mila, il y a l’ancien ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi. Ce dernier semble avoir les faveurs d’une bonne majorité au sein du Conseil national. Connu pour sa proximité avec Ouyahia, Mihoubi est également cofondateur du parti, en plus d’être un député. Avant d’être ministre, il avait occupé plusieurs hautes fonctions, notamment directeur général de la Radio nationale et de la Bibliothèque nationale. Par contre, il n’a jamais montré une quelconque ambition de prendre la tête du parti, ni fait des déclarations fracassantes sur le plan politique.

Comme intérimaire, en attendant la tenue d’un congrès extraordinaire, Mihoubi était tout indiqué pour diriger le RND dans la situation actuelle, marquée par de nombreuses incertitudes politiques. Un consensus semble avoir été obtenu pour son intronisation dès samedi prochain. Sa mission essentielle est de préparer le Congrès extraordinaire du parti, une révision des statuts, un assainissement organique et certainement une refondation politique et idéologique de cette formation. Des proches du parti font état de la lecture, dont on ne connaît pas la teneur, lors de cette session, d’une lettre d’Ouyahia en direction des membres du Conseil national, ainsi que d’un message aux militants du RND.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email