-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le respect des quotas s’impose pour redresser les prix du pétrole

Le respect des quotas s’impose pour redresser les prix du pétrole

Les pays producteurs du pétrole, Opep et non Opep, membres de l’accord sur la limitation de la production pour redresser les prix de l’or noir, sont réunis depuis hier à Abou Dhabi.

Lors de cette rencontre, les pays producteurs partisans de la limitation de la production essayeront de convaincre les participants de s’en tenir à l’accord de réduction.

L’Opep et d’autre grand producteurs se sont engagés fin 2016 à réduire leurs extractions jusqu’en mars 2018 pour limiter l’offre sur le marché mondial et tenter de redresser les prix du baril.

Mais la production de certains pays est remontée au-delà des objectifs fixés au cours des derniers mois et les doutes sur la capacité de l’Opep à parvenir à ses fins ont surgi. Selon les analystes, certains pays semblent ne plus respecter l’accord et relancer leur production.

Les analystes notent que les exportations de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) ont augmenté en juillet pour atteindre le niveau le plus haut de l’année, malgré les efforts de l’Arabie saoudite, du Koweït et du Qatar, qui ont réduit les leurs.

« Certains pays signataires de l’accord de réduction concertée ne jouent plus le jeu », a-t-on conclu. La réunion d’Abou Dhabi devrait donner lieu à une explication franche. Car les effets sur les marchés sont sensible ;, les prix du pétrole reculaient en fin de semaine et le baril a bien du mal à repasser le seuil des 50 dollars.

Pourtant l’objectif de l’accord entre l’Opep, et des pays non-Opep comme la Russie, était bien de réduire l’offre jusqu’en mars 2018 afin de faire remonter le cours du baril.

Une précédente réunion du comité de suivi de l’accord, le 24 juillet à Saint-Pétersbourg, avait quelque peu rassuré les marchés, car les premiers producteurs mondiaux, l’Arabie saoudite et la Russie, parmi les principaux partisans de cet accord, avaient insisté sur la nécessité de respecter les quotas de réduction.

En attendant l’issue de la rencontre des pays de l’Opep qui prendra fin aujourd’hui, le marché pétrolier se montre prudent. « Les investisseurs préfèrent attendre de voir ce qui va se passer à la réunion de l’OPEP. Les grands producteurs vont vouloir imposer le respect des objectifs », a prédit David Madden, analyste chez CMC Markets.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email