-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le réseau des faux registres de commerce démantelé

Le réseau des faux registres de commerce démantelé

Les huit trafiquants ciblaient des propriétaires de sociétés privées à la recherche de location d’un registre de commerce. De faux documents ont ainsi été loués par le réseau, ce qui a permis à ses membres d’amasser une fortune dans l’Algérois.

Quatre présumés trafiquants appartenant à un dangereux réseau spécialisé dans la falsification de documents administratifs, notamment de registres de commerce, viennent d’être appréhendés par la section de recherches de la gendarmerie d’Alger.

Selon un communiqué de la direction des relations publiques de la gendarmerie d’Alger, quatre acolytes faisant partie du même réseau sont en fuite et des recherches sont lancées à leur encontre.
Il est indiqué également que parmi les malfaiteurs figurent un transitaire d’Alger et un ex-employé à l’APC d’El Harrach. Les membres du réseau utilisaient des noms d’emprunt pour falsifier les registres de commerce avant de les louer à des sociétés privées basées à Alger.

L’objectif des trafiquants, explique la Gendarmerie, était de réaliser beaucoup d’argent qui sera, par la suite, investi dans l’immobilier et les véhicules. Le démantèlement du réseau a été réalisé suite à une plainte déposée par une victime. Il s’agit de la nommée L. M., gestionnaire d’une société privée située à Alger. Elle a dénoncé l’activité frauduleuse de la bande après avoir été escroquée de quatre milliards de centimes.

Il ressort de l’enquête que les présumés membres du réseau ont arnaqué la gestionnaire lorsqu’ils se sont présentés dans son bureau pour lui proposer un marché consistant à importer des équipements médicaux de France. Pour cela, les trafiquants ont proposé à L. M. de lui fournir un registre de commerce pour lui permettre d’importer légalement ces équipements.

Ayant accepté l’offre, L. M. a déboursé quatre milliards de centimes au profit des trafiquants qui se sont présentés comme étant des hommes d’affaires. Mais la malheureuse victime ne savait pas que le document qu’elle venait de louer était un faux. Les jours passèrent et L. M. a perdu le contact avec les escrocs.

C’est alors qu’elle décida de porter plainte auprès de la gendarmerie. Les investigations entreprises ont permis aux enquêteurs d’identifier les huit escrocs présumés.
Il s’agit, d’après la Direction des relations publiques, de N. S., A. K., A. M., B. A., O. S. et A. A. qui travaillent directement avec un transitaire d’Alger, le nommé C. A. Ce dernier était chargé de localiser des gens richissimes à la recherche de location de grandes surfaces, avec registre de commerce, dans les agglomérations d’Alger.

Quant au nommé H. K., ex-fonctionnaire à l’APC d’El- Harrach, il était chargé de falsifier les documents administratifs étant donné qu’il exerçait auparavant dans le service de l’état civil.
Les huit présumés malfaiteurs ont, par cette pratique illégale, bâti un empire de biens dans l’Algérois avec des actes de propriété portant des noms d’autres personnes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email