-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le règne de l’anarchie et de la spéculation

Le règne de l’anarchie et de la spéculation

Il semble bien que rien ne pourra arrêter les commerçants dans leurs pratiques. Ils continuent à imposer leur dictat sur les marchés. Les prix des produits alimentaires, de grande consommation en ce mois de ramadhan, flambent en ces deux premiers jours. Les commerçants ignorent de ce fait les recommandations du ministère du Commerce et les mises en garde du ministre. Les consommateurs, qui espéraient un mois clément, sont confrontés à la réalité des prix exorbitants.

La première épreuve des prix de référence de certains produits a échoué. Les commerçants des fruits et légumes ne respectent pas les prix annoncés en début de semaine par le ministre du Commerce, qui ont pour but de protéger le pouvoir d’achat des ménages, mettant ainsi fin à la spéculation. Ces marchands sont de ce fait des hors-la-loi ! Pourtant, la marge bénéficiaire de chacun des intervenants dans la mise sur le marché de ces différents produits a été prise en considération dans l’élaboration de ces prix de référence.

Donc, rien ne justifie cette augmentation des prix. En effet, il suffit d’une virée dans le marché pour le constater de visu. La tomate à titre d’exemple est vendue à 130 DA le kilo, voire plus, alors que son prix de référence varie entre 90 et 110 DA sur le marché de détail. La carotte est affichée à 120 DA. Pratiquement le double ! Car son prix de référence ne dépasse pas 60 DA le kilo. L’absence des agents de contrôle sur le terrain est un effet aggravant, laissant les commerçants n’obéir qu’à leurs règles. Ces contrôleurs, dans plusieurs wilayas du pays, ont organisé lundi des sit-in de protestation devant les sièges des directions du commerce. Ils refusent de descendre sur le terrain sous prétexte de mettre en danger leur intégrité physique. Cela en dépit des assurances du ministre du Commerce, qui a indiqué que ces contrôleurs seront accompagnés par des agents de la DGSN ou de la Gendarmerie nationale, afin d’assurer leur sécurité et mener à bien leur mission, qui n’est pas des moindres.

Cette flambée des prix va s’en doute être accentuée par la grève des commerçants du marché de gros des fruits et légumes des Eucalyptus. Hier, ils ont refusé de vendre aux détaillants et d’approvisionner les marchés de détail en fruits et légumes, exigeant la présence du wali et dénonçant la mauvaise gestion du marché. Ils protestent également contre l’application des prix de référence instaurés par le ministère du Commerce en coordination avec les différentes associations professionnelles et de protection des consommateurs. Une situation qui ne va pas être sans conséquences sur la disponibilité des fruits et légumes et, par ricochet, sur les prix. Un seul perdant, le consommateur qui paye les pots cassés. Le ramadhan 2019 ne va donc pas déroger à ce qui est devenu la règle, les commerçants demeurent les maîtres du marché et les citoyens les grandes victimes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email