-- -- -- / -- -- --
Sports

Le recours aux compléments alimentaires de plus en plus fréquent

Le recours aux compléments alimentaires de plus en plus fréquent

Le recours aux compléments alimentaires devient de plus en plus fréquent en milieu des sportifs algériens, a déclaré jeudi à Tizi Ouzou le président de la Commission nationale antidopage (CNAD).

Animant une communication sur la consommation des suppléments alimentaires chez le sportif algérien lors des 5èmes journées de pharmacie organisées au CHU Nedir Mohammed, Lamine Mekacher a indiqué que les athlètes dans différentes disciplines sportives ont recours à ces produits qui contiennent souvent des substances dopantes, ce qui augmente le risque d’un contrôle positif chez eux.

L’inexistence d’une liste informant les sportifs sur les compléments alimentaires interdits, l’absence de contrôle de ces produits avant leur mise en vente et le manque d’information et de sensibilisation figurent parmi les facteurs qui induisent les jeunes en erreur, a-t-il relevé.

L’autre facteur aggravant, selon le président de la CNAD, réside dans le fait que 10 à 25% des compléments alimentaires commercialisées sur le marché contiennent des substances interdites (généralement des stéroïdes ou des stimulants) qui ne sont pas mentionnés sur l’emballage.

Il a cité également la prolifération des points de vente non contrôlés de ce type de produits, ainsi que l’absence de médecins nutritionnistes au niveau des fédérations sportives algériennes pour orienter les athlètes sur les modèles d’alimentation et les compléments à prendre en cas de besoin.

M. Mekacher a donné, à cette occasion, les résultats d’une étude réalisée entre 2013 et 2015 sur 591 sportifs qui ont rempli des formulaires dans le cadre des actions de contrôle antidopage effectuées par la commission nationale.

Ce travail a révélé que le taux de prévalence de consommation des compléments alimentaires chez les sportifs algériens était de 54%, contre 43% en France durant la même période, a-t-il signalé.

Parmi ceux qui se sont déclarés consommateurs de suppléments, 56% sont de sexe masculin et les disciplines les plus touchées par cette pratique sont l’haltérophilie et le power lifting avec un taux de 95%, suivi de l’athlétisme en 2ème position, a-t-il encore fait savoir.

Sur la totalité des sportifs qui ont recours à ces produits, 64% sont des Algériens évoluant dans le sport de haut niveau, contre 36% d’étrangers, a observé le communicant qui a souligné que 39% des aliments pris par ces derniers sont des vitamines.

En conclusion, a-t-il dit, la consommation des compléments alimentaires est devenue une partie intégrante des habitudes des sportifs algériens malgré les dangers qu’elle représente.

Dans le but de diminuer le risque, des actions de sensibilisation et d’information sont initiées par la CNAD qui plaide pour une concertation intersectorielle devant impliquer les ministères de la santé, du commerce et de la jeunesse et des sports ainsi que les Douanes, en vue d’installer des brigades mixtes qui veilleraient au contrôle de la qualité des compléments alimentaires vendus en Algérie, a-t-il soutenu.

Dans la wilaya de Tizi Ouzou, des agents de la direction du commerce et de la jeunesse et des sports ont mené une première opération de contrôle dans une vingtaine de salles de musculation, puisque les produits en question sont largement utilisés dans ces espaces, a-t-il conclu.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email