-- -- -- / -- -- --
Monde

Le Qatar sommé de créer une «feuille de route» pour sortir de la crise

Le Qatar sommé de créer une «feuille de route» pour sortir de la crise

Les Émirats arabes unis ont appelé le Qatar à fournir une « feuille de route » et à garantir son application, si le pays souhaite remédier à la dégradation de ses relations avec les pays du Golfe.

Le ministre émirati des Affaires étrangères, Anwar Gargash, a commenté la rupture des relations entre les Émirats arabes unis et le Qatar et a proposé à Doha une solution au conflit.

« Il est important de regagner la confiance après avoir violé des accords, il faut créer une « feuille de route » avec une garantie », a-t-il écrit dans les réseaux sociaux.

Il a également souligné que la décision des « frères » (des pays voisins du Qatar, Ndlr) a été prise après de longues années d’admonestations et de patience.

Le chef de la diplomatie émiratie a signalé que la nature du conflit avec le Qatar « ne concerne pas la souveraineté et l’indépendance dans sa prise des décisions, il concerne la négation de la politique visant à nuire aux frères et saper la sécurité et la stabilité du Golfe ».

Pour rappel, l’Arabie saoudite, Bahreïn, l’Égypte, les Émirats arabes unis, la Libye, le Yémen, les Maldives et l’île Maurice ont annoncé le 5 juin la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusant Doha de déstabiliser la région et de soutenir le « terrorisme ».

Ils ont coupé toutes les liaisons terrestres, aériennes et maritimes avec l’émirat afin de « protéger la sécurité nationale des dangers du terrorisme et de l’extrémisme ». Le Qatar a aussi été exclu de la coalition militaire arabe opérant au Yémen sous commandement saoudien.

Plusieurs compagnies aériennes ont suspendu tous leurs vols vers et en provenance du Qatar, y compris Emirates, Ettihad Airways, Flydubai et Air Arabia (Émirats arabes unis), Saudia (Arabie saoudite), Gulf Air (Bahreïn) et Egypt Air (Égypte).

En réponse à la suspension des vols vers le Qatar, la compagnie aérienne Qatar Airways a également annoncé renoncer à toutes ses liaisons aériennes vers l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte, à compter du 6 juin, et ce jusqu’à nouvel ordre.

Doha cherche à faire amende honorable

Actuellement dans une situation diplomatique difficile, le Qatar doit rapidement trouver un moyen de normaliser ses relations, d’après Anwar Ishki, directeur du Centre de Recherches sur le Proche-Orient.

L’isolement du Qatar n’est pas que diplomatique. Les pays de la péninsule qui ont rompu leurs relations avec Doha ayant en effet fermé leur espace aérien aux avions de la compagnie Qatar Airways.

La bourse qatarie est à la baisse. Anwar Ishki estime que les dirigeants qataris sont dans une situation très délicate : « Le Qatar ne pourra pas tenir même 48h, son peuple ne supportera pas les conséquences de cette situation plus de 15 jours. » Toujours selon lui, le Qatar est d’ores et déjà contraint de chercher un médiateur pour normaliser ses relations avec ses voisins.

La Russie ou les États-Unis peuvent endosser ce rôle, à condition d’être prêts à faire en sorte que le Qatar respecte les accords négociés et obtenus.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email