Le PT met en garde contre la hausse du pouvoir d'achat – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Le PT met en garde contre la hausse du pouvoir d’achat

Le PT met en garde contre la hausse du pouvoir d’achat

Le Parti des travailleurs (PT) a mis en garde contre les conséquences de la hausse du pouvoir d’achat sur les ménages des algériens et la stabilité sociale et politique du pays qui donne lieu aux ingérences étrangères.

Lors d’une session du Bureau politique (SBP), tenue ce mercredi, le parti de Louisa Hanoune fait le constat des « conséquences mortelles » sur le pouvoir d’achat des citoyens « déjà réduit à une peau de chagrin », après l’entrée en vigueur et l’application des augmentations de diverses taxes comprises dans les différentes dispositions de la loi de finances 2022. »

Le PT qualifie de « flambée meurtrière » des prix depuis le 1er janvier qu’il met sur le dos du gouvernement. estimant que « l’augmentation de la TVA sur le sucre blanc et brut, le prix des intrants dans la fabrication des agro-alimentaires engendrent une augmentation effrayante de divers produits de consommation courante. »

Le parti de Louisa Hanoune souligne que les « boulangers ont procédé à l’augmentation de 50% du prix de la baguette de pain ordinaire et qui en plus devient rare, la pénurie de l’huile de table et de la farine nous rappellent « les manifestations » dites du sucre et du café de janvier 2011, qui ont failli faire basculer l’Algérie dans le chaos du dit printemps arabe. »

Le PT critique le gouvernement qui a renvoyé aux « calendes grecques » l’augmentation « promise » du point indiciaire pour les salariés de la fonction publique sachant qu’ « aucune enveloppe budgétaire n’a était prévue à cette fin dans la LF 2022, ce qui confirme son caractère incertain. »

« Le même discours englobe l’allocation chômage reportée aussi dans les mêmes conditions. D’autre part il est établi que l’allègement annoncé de l’IRG pour les salaries n’aura aucune incidence sur les bas salaires étant donné que les augmentations sont dérisoires par rapport au cout de la vie, seule l’échelle mobile des salaires et pension est à même de préserver le pouvoir d’achat », déplore encore le Parti des travailleurs dans un communiqué publié ce mercredi 5 janvier.

Pour le PT, le rapport de la Banque Mondiale, qui a fait l’objet de violentes critiques de la part de l’agence officielle et du Sénat, est « très en deçà de la réalité car concernant la pauvreté, il s’appuie uniquement sur l’état de la santé, de l’éducation et des conditions de vie de la population, sans tenir compte de l’effondrement du pouvoir d’achat de la majorité de la population. »

« Mais, par-delà le contenu et la riposte ahurissante de certains responsables et d’une certaine presse, il est clair que la dégradation de la situation sociale ouvre la voie à l’instabilité menaçant la sécurité nationale », juge le PT.

Le PT poursuit en indiquant que l’année 2022 commence avec une « dégradation effrayante » de la situation sanitaire en « conséquence de l’explosion de la 4ème vague de Covid 19 ».

« Au lieu de généraliser la gratuité des tests, analyses et radios inaccessibles pour la majorité, de doter les hôpitaux des moyens humains et matériels nécessaires pour soigner et sauver les malades sans pénaliser les autres malades, il présente le vaccin comme une solution miracle démentie par la réalité, c’est à dire le nombre de personnes vaccinées contaminées dans le monde », souligne encore le PT.

Pour le parti de Louisa Hanoune, cette situation « fragilise davantage notre pays » et « ouvre la voie aux diverses ingérences étrangères ». Comme en témoigne, poursuit le PT, la « requête adressée au gouvernement algérien le 27 décembre dernier, par le bureau du Haut-commissaire aux droits de l’Homme des Nations unies rapport de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme dans notre pays »

Le PT réclame « l’arrêt immédiat du rouleau compresseur sur les terrains socio/économique et politique. C’est à dire le gel de toutes les mesures anti-sociales et anti-nationales contenues dans la loi de finance 2022 et de l’arrêt toutes les atteintes aux libertés, la libération de tous les détenus politiques et d’opinion ».

Il réclame aussi la « prise en charge réelle des besoins et revendications socio-économiques de l’immense majorité du peuple travailleur, par une véritable politique économique basée sur une réelle augmentation des salaires et pensions qui engendrera une augmentation de la consommation à même de booster la production et relancera la machine économique créatrice d’emplois véritables. »

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email