-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le PT préconise l’état d’urgence sanitaire

Le PT préconise l’état d’urgence sanitaire

Le Parti des travailleurs (PT) a appelé, ce mercredi, à l’instauration de l’Etat d’urgence sanitaire dans tout le pays, en raison de la flambée des contaminations qui ont atteint une moyenne de 2 000 cas par jour, décochant, à l’occasion, des critiques contre les pouvoirs publics leur imputant la situation «tragique» vécue par les algériens.

Dans un communiqué rendu public à l’issue de sa session hebdomadaire, le secrétariat du bureau politique de la formation de Louiza Hanoune lance un appel à décréter l’état d’urgence sanitaire, impliquant la réquisition de tous les moyens humains, matériels et financiers de l’Etat, dans le but primordial de freiner l’avancée spectaculaire du virus et de faire face à ses ravages sur les plans économique et social.

Tout en tenant à préciser que «les efforts consentis» en matière de lutte contre la pandémie ne relèvent que des «devoirs et obligations» des institutions en tant que représentants de l’Etat, le PT estime que les pouvoirs publics ont failli dans leur mission. Le PT motive ce constat par «l’absence de planification, de toute vision prospective et prévisionnelle au niveau des autorités publiques».

Sur le plan économique, insiste encore le parti des travailleurs, le confinement sanitaire global, décrété durant les neuf premiers mois de l’année 2020, ont aggravé la situation des entreprises et des familles sans pourtant «empêcher le retour en force de la pandémie».

Pour la formation trotskyste, la solution à la crise sanitaire aujourd’hui ne peut être dans le recours, une nouvelle fois, dans le confinement mais dans l’état d’urgence sanitaire dans lequel l’Etat ne sera pas le seul acteur mais également les entreprises publiques et privées ainsi que les citoyens dans le cadre d’un acte de solidarité national.

Dans son son appel, le PT juge nécessaire de rendre gratuit tous les tests de la Covid-19 de manière à ce qu’ils soient accessibles à tous. Parallèlement, considère-t-il, il y a l’urgence de réquisitionner toutes les entreprises publiques et privées qui produisent de l’oxygène médical afin de le rendre disponible en grandes quantités.

Le PT qui insiste sur cette action va jusqu’à préconiser «l’expropriation» ou la «nationalisation» des entreprises privées qui refusent d’adhérer à cette démarche.

Pour celles qui s’y engagent volontairement, la formation politique demande à ce que le Trésor public prenne en charge les compensations financières induites par la réquisition. De même pour les personnes et les familles impactées directement par cette crise sanitaire.

Pour en revenir au problème de l’oxygène médical dont le manque est considéré comme la cause directe du décès de dizaines de personnes atteintes par la Covid-19, le parti rappelle des «décisions criminelles» prises au début des années 2000 et indique que c’est la cession de 66% des parts de l’entreprise algérienne des gaz industriels (ENGI) à une multinationale qui est à l’origine du désastre d’aujourd’hui.

Dans ses recommandations, le secrétariat du bureau politique du Parti des travailleurs, souligne la nécessité de faire face à la rareté des médicaments destinés au traitement de la Covid-19, en procédant notamment à une lutte efficace contre la spéculation qu’il qualifie de meurtrière.

De même, il appelle à l’ouverture immédiate de postes d’emploi pour les médecins et les paramédicaux au chômage, ainsi que de faire appel aux retraités, afin de combler le déficit en l’effectif qui est présentement au champ de bataille. Le PT souligne aussi l’urgence de procéder à l’ouverture de nouveaux hôpitaux permanents et d’autres ambulants sur l’ensemble du territoire national.

Par ailleurs, rejetant les statistiques officielles de la pandémie en Algérie, le parti affirme qu’il s’insurge contre les déclarations des responsables qui «falsifient la réalité». La formation de Louiza Hanoune s’indigne encore plus contre le fait que ces mêmes responsables rejettent sur les citoyens la responsabilité de la propagation du virus et du retard dans l’opération de vaccination, alors que cette opération n’a commencé de à grande échelle qu’en juin dernier.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email