-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le PT annoncera sa participation aux législatives samedi prochain

Le PT annoncera sa participation aux législatives samedi prochain

Hormis Talaii Al Houryat qui a décidé de bouder les législatives, le parti des Travailleurs est parmi les grosses cylindrées décidées à ne pas rater le coche .

Une source proche de la formation de Louisa Hanoune a toutefois laissé entendre que le parti trotskiste annoncerait sa participation aux prochaines élections, samedi prochain.

La décision sera vraisemblablement prise lors de la rencontre du Comité central du parti qui se tiendra à Zéralda au siège de la mutuelle des travailleurs de la construction et des travaux publics. La même source précise qu’au cours de cette réunion ordinaire il sera fait exposer des raisons ayant abouti à la décision de participer aux prochaines élections.

Louisa Hanoune ne manquera pas aussi de mettre en avant pour justifier son choix les récents événements ayant marqué la scène nationale dont ceux « incités » par la mise en application de la « très controversée » loi de finance 2017.

Le discours « coléreux » de la secrétaire générale du parti qui soit dit en passant est restée fidèle à sa ligne consistant à mettre en garde, à chacune de ses sorties, contre l’impérialisme qui continue de « menacer les couches ouvrières », ou mettre en garde contre les forces occultes « étrangères » qui guettent les richesses du pays, ne dérogera certainement pas -encore une fois- à une règle qui fait qu’au final le seul parti trotskiste algérien n’a à aucun moment de son existence « raté » les « grands » rendez-vous électoraux.

Des rendez-vous que la patronne de la formation à toujours justifié par l’adhésion l’appui de sa base à l’option de la participation.

Une option qui reste aussi encouragée par les scores réalisés depuis la première du parti aux consultations électorales, il est, en effet aisé de constater que la marge de manœuvre du parti s’est élargi avec des augmentations notables du nombre de sièges décrochés notamment au parlement.

Des augmentations que certains observateurs ne manquent pas de désigner comme faisant partie d’un deal que la patronne du parti à de tout temps su négocier.

Toujours est-il, hormis les résultats des dernières législatives où le parti avait vu le nombre de ses sièges reculer de deux points, la formation de gauche qui en terme de positionnement au niveau de l’hémicycle est resté presque stable la plaçant en cinquième ou sixième force politique a, à chaque fois, connu des scores en hausse.

Depuis sa première participation en 1997, le parti dirigé à sa création en juin 1990 par Mustapha Ben Mohamed jusqu’en 2003 puis par Louisa Hanoune qui occupa aussi le poste de porte-parole durant les 13 premières années du parti, a connu des ascensions significatives.

Le meilleur bond fait par les représentants du parti fut réalisé en 2002 où le parti accapara 21 sièges contre 4 décrochés lors de la première participation de 1997. En 2007 le parti décrochera 26 sièges avant de reculer de deux points lors des législatives de 2012.

Il est clair que face aux menaces électorales que suscitent les rassemblements qui se font ses jours-ci notamment entre parti islamistes, le seul parti d’extrême-gauche tentera de tirer son épingle du jeu.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email