-- -- -- / -- -- --
Nationale

«Le programme du FLN est celui du président de la République»

«Le programme du FLN est celui du président de la République»

Il a fallu l’intervention du secrétaire général du FLN Djamel Ould Abbès, jeudi dernier à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri, pour que la capitale du Djurdjura découvre enfin, un tant soit peu, la senteur d’une campagne électorale.

Dans une salle archicomble, composée essentiellement de militants de base de sa formation politique, Djamel Ould Abbès, fidèle à la logique du FLN en matière de discours, a commencé par rappeler à l’assistance le passé glorieux de la wilaya de Tizi Ouzou, « wilaya de naissance de Krim Belkacem, l’homme qui a négocié les accords d’Evian et wilaya où fut rédigée la déclaration du 1er novembre 1954 ».

Pour mettre en valeur son amour « indéfectible » pour la révolution de novembre, Djamel Ould Abbès n’a pas manqué de rappeler que lui-même en a fait partie. « J’ai été condamné à mort », a soutenu le secrétaire général du FLN, avant de rentrer dans le vif du sujet.

En effet, Djamel Ould Abbès a tenu à indiquer que « le programme du FLN est celui du président de la République ». Bien renseigné sur le sous-développement économique et social de la wilaya de Tizi Ouzou, et comme solution à cette problématique, le numéro 1 du FLN a assuré qu’il veillera lui-même à la poursuite des programmes déjà lancés en la matière et débloquer a même d’autres projets.

Djamel Ould Abbès n’a pas caché son intention d’user de son statut pour le dégel du projet portant sur la construction du deuxième CHU à Tizi Ouzou.

Le secrétaire général du FLN a plaidé pour le développement des communes du sud de la wilaya, à l’instar de Draâ El-Mizan, Tizi Ghnif et Tizi N’tlatha. Dans ce sens, il a plaidé aussi pour le renforcement de l’habitat rural en sus d’autres projets de développement.

Une fois évacué le point ayant trait au développement économique et social, Djamel Ould Abbès a mis en exergue le statut de son parti politique : « Le FLN est au même titre que les autres partis politiques, exception faite que, lui, a construit l’Etat algérien ».

Le patron du FLN a également mis l’accent sur l’unité du peuple algérien et sur la territorialité.
« L’Algérie est une et indivisible », a affirmé Djamel Ould Abbès avant de développer le volet portant sur l’alternance au pouvoir. « L’alternance au pouvoir se fait entre l’ancienne génération et la nouvelle génération « , a-t-il dit

Se voulant humble dans l’expression langagière, et voulant surtout faire un clin d’œil aux historiens, Djamel Ould Abbès a ajouté : « Nous avons fait et construit ce que nous avons pu. Maintenant, c’est aux jeunes d’assurer la continuité. »

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email