-- -- -- / -- -- --
Culture

Le programme culturel et artistique a déjà commencé

Le programme culturel et artistique a déjà commencé

Cette année, le programme artistique et culturel des veillées du mois de ramadhan est riche. L’ensemble des structures de la capitale dans le domaine des arts et de la culture sont prêts à répondre aux désirs des Algérois voulant trouver détente et loisirs après une journée de jeûne éprouvante.

C’est à 22h30 que commencent tous les spectacles, les récitals et les concerts. Hier, au palais de la Culture, l’Orchestre symphonique national s’est produit pour sa première soirée. C’est aussi hier qu’a été lancé au Carrefour des artistes, à la pêcherie, le programme de concerts de chaâbi organisés par l’Etablissement arts et culture et qui vont se poursuivre sans relâche durant un mois.

Pour cet établissement, les soirées du ramadhan débutent aujourd’hui dans ses structures phares (la salle Ibn Khaldoun, le Centre culturel de Oued Koriche, le théâtre de plein air), ainsi que dans ses espaces de proximité. Il en est de même pour l’Office national de la culture et de l’information avec les salles El-Mougar et Atlas, sans omettre le complexe culturel de Tipasa.

Cette année, l’Agence nationale pour le rayonnement culturel a pris l’initiative, avec la sponsorisation d’Aigle Azur, d’organiser des veillées dans le jardin féérique de sa structure de Dar Abdeltif. Plus haut, l’Office de Ryadh El-Feth ouvre les portes de la salle Ibn Zeydoun aux activités culturelles et artistiques du mois de ramadhan. Il en est de même pour le palais de la Culture, où le programme des activités est fin prêt.

Les musées ne dérogent pas à la règle. Cette année encore, le musée du Bardo poursuit, dans ses somptueux jardins, une animation tant recherchée par les familles. Le Théâtre national algérien a établi, pour sa part, un programme exceptionnel dans lequel il fait connaître, notamment, les nouvelles créations des théâtres régionaux.

Ici, si le ticket d’entrée est parfois exigé, il reste largement abordable. Les jeunes devront par contre payer le prix fort s’ils veulent s’éclater. Soit à l’Aurassi, avec 2 500 DA par personne, soit au Hilton avec un prix évoluant entre 2 000 et 3 000 DA pour le festival Wellsound. Ce qui est gratuit, ce sont les nuits de l’ANEP, dans sa librairie de la Grande-Poste, qui propose après 22h30 des rendez-vous littéraires avec la participation d’éminents écrivains.

Il y a aussi le programme alléchant présenté par les chaînes de la télévision et la Radio algérienne durant ce mois de ramadhan. Pour ceux qui veulent sortir, les organisations, en veilleuse au cours de l’année, se sont donné le mot pour organiser des rencontres le soir. Il n’y a qu’à être à l’écoute des médias pour en connaître les dates. Ce qui est sûr, c’est que le public sera au rendez-vous.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email