-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Le prochain PM devra sortir le Liban de la crise

Le prochain PM devra sortir le Liban de la crise

Le prochain Premier ministre du Liban aura la lourde tache de sortir le pays de la grave crise en lançant des réformes et luttant contre la corruption.

A la veille des consultations parlementaires qui devraient être organisées pour désigner un Premier ministre, le président libanais, Michel Aoun, est formel, il incombe au prochain Premier ministre de sortir le pays de la profonde crise qui le frappe.

Saad Hariri, qui a été trois fois Premier ministre, est donné comme favori pour ce poste, alors que le parti du président Aoun, le Courant patriotique libre, s’oppose à sa nomination.

« En vertu de la Constitution, je suis tenu de désigner » un Premier ministre, a dit M. Aoun, tout en ajoutant que celui qui sera nommé devra s’engager « à lutter contre les foyers de corruption et lancer le chantier des réformes ».

Mercredi soir, plusieurs personnes ont manifesté dans le centre de Beyrouth, scandant des slogans anti-Hariri et réitérant leur rejet de toute la classe politique, ont rapporté des médias locaux.

Des partisans de l’ancien Premier ministre ont organisé une contre-manifestation, selon les mêmes sources. Les forces de sécurité ont dû être déployées pour séparer les deux camps.

Il y a un an, M. Hariri et son gouvernement ont démissionné sous la pression d’un soulèvement populaire inédit, déclenché le 17 octobre 2019 pour dénoncer l’ensemble de la classe politique accusée de corruption et d’incompétence.

Au Liban, un système imposant un équilibre entre les différentes communautés rend rude la tache de former un gouvernement.

Le dernier gouvernement, celui d’Hassan Diab, a démissionné dans la foulée de l’explosion dévastatrice le 4 août au port de Beyrouth. Il n’a pas réussi à enrayer l’effondrement économique ni lancer les réformes attendues par la communauté internationale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email