-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le procès du receveur qui a détourné un milliard bientôt

Le procès du receveur qui a détourné un milliard bientôt

Les magistrats de la chambre criminelle de la Cour suprême statueront, lors des prochains jours, dans l’affaire de l’ancien receveur de la poste de Bab Ezzouar.

Son avocat a introduit un pourvoi en cassation puis un mémoire dans lequel il a sollicité la révision du verdict prononcé contre son client et qui était de huit ans de prison ferme.

L’avocat de la défense a estimé, à travers le document déposé au niveau du greffe de la Cour suprême, que le tribunal criminel d’Alger n’a pas spécifié les questions posées lors des débats et que l’un des membres du jury n’a pas signé le jugement rendu public, ce qui explique qu’il y a vice de forme.

En effet, le président du tribunal criminel d’Alger, Chebbah El Miloud, avait dans un premier temps, le procès de l’ex-receveur de la poste de la cité 5 juillet 1962 de Bab Ezzouar, suite à l’absence non seulement des représentants de la poste mais aussi du témoin oculaire dans cette affaire, avant de le condamner par la suite à huit ans de réclusion criminelle.

Pour rappel, cette agression armée remonte au 25 décembre 2010 lorsque, à la nuit tombée, des malfaiteurs ont choisi ce moment pour accomplir leur forfait.
Il était environ 18 heures quand des hommes armés se sont dirigés vers le bureau de poste, qui était fermé mais où se trouvait encore le receveur.

Les malfaiteurs, qui portaient des uniformes, selon des témoignages, ont frappé à la porte. Croyant qu’il avait affaire à des représentants des services de sécurité, le receveur a, sans hésitation aucune, ouvert la porte, leur permettant d’y accéder.

Ce n’est qu’une fois ces « visiteurs » à l’intérieur que le receveur a compris sa méprise et à qui il avait réellement affaire. Il a tenté alors de résister.Déterminés à accomplir leur forfait, les agresseurs n’ont pas hésité à tirer sur lui, le blessant grièvement.

Ils ont ensuite pris une somme estimée à un milliard de centimes, avant de prendre la fuite à bord d’un véhicule. Il semble que les malfaiteurs étaient bien informés que le bureau de poste en question avait été approvisionné, le matin même, d’une grosse somme d’argent.

De pouvoir payer les salaires des. Les services de sécurité ont diligenté une enquête qui a conduit à l’arrestation d’un seul suspect, à savoir le receveur. Présenté devant le procureur de la République du tribunal d’El Harrach, ce dernier a demandé à son collègue de l’instruction judiciaire de le poursuivre en matière criminelle pour détournement de deniers publics estimés à plus d’un milliard de centimes tout en simulant une agression armée. Lors de son audition par le juge d’instruction, le mis en cause a nié tous les faits qui lui ont été reprochés, estimant qu’il fait l’objet d’un « complot ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email