-- -- -- / -- -- --
Nationale

Procès mercredi du juge poursuivi pour corruption

Procès mercredi du juge poursuivi pour corruption

Les magistrats de la chambre d’accusation de la cour d’Alger statueront ce mercredi dans l’affaire de l’ex-président de la cour d’Alger, Ben Haradj Mokhtar, poursuivi pour trafic d’influence, corruption, abus d’autorité et incitation au favoritisme au profit de certaines parties contre d’autres.
L’audience risque d’être reportée, suite à la grève déclenchée par les avocats du barreau d’Alger en signe de protestation et contestation contre « le mépris dont a été victime », le bâtonnier Abdelmadjid Silini.
L’ancien président de la cour d’Alger a introduit, par le biais de ses avocats, un appel sollicitant l’annulation de l’ordonnance du juge d’instruction du pôle judiciaire du tribunal de Sidi M’Hamed, qui l’a déféré devant la même instance judiciaire pour les accusations citées en haut.
L’ouverture de l’enquête judiciaire a été ordonnée par le ministre de la justice et Garde des sceaux Belkacem Zeghmati.
Cette dernière instance a déterminé que l’ex- premier responsable de cette importante juridiction est « impliqué pour avoir donné des directives et des ordres aux magistrats pour statuer en faveur de certaines parties contre d’autres ».

Il a été nommé en qualité de président de la cour d’Alger par l’ex-ministre de la justice et Garde des sceaux Tayeb Louh, qui se trouve en incarcération depuis plus d’une année, pour plusieurs chefs d’inculpation, entre autres trafic d’influence, abus d’autorité, utilisation de la profession à des fins personnelles, faux usage de faux dans des documents officiels et incitation à la partialité et au favoritisme.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email