-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le procès de Toufik, Tartag et Louisa Hanoune prochainement

Le procès de Toufik, Tartag et Louisa Hanoune prochainement

Le procès de Saïd Bouteflika, le frère de l’ancien chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika, de l’ex-chef du Département du renseignement et de la sécurité (DRS), le général Mohamed Mediène, dit Toufik, de Bachir Tartag, ex-chef du Département de la surveillance et de la sécurité (DSS), et de Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), débutera « dans les prochaines semaines ».

Selon la radio Chaîne 3, le juge d’instruction près le tribunal de Blida chargé d’instruire l’affaire impliquant Saïd Bouteflika, les généraux Toufik et Tartag et Louisa Hanoune a « clos son enquête » et le procès débutera dans « les prochaines semaines ».

Saïd Bouteflika et les généraux Toufik et Tartag sont en détention provisoire à Blida depuis le 5 mai dernier, tandis que Louisa Hanoune a été mise en détention quatre jours après, le 9 mai.

Les quatre prévenus ont été auditionnés par le parquet général du Tribunal militaire et mis en détention préventive sous les chefs d’inculpation « d’atteinte à l’autorité de l’Armée » et de « complot contre l’autorité de l’Etat ».

Citant les services chargés de l’enquête, la radio Chaîne 3 rapporte que ces personnalités se seraient réunies dans une résidence située sur les hauteurs d’Alger aux fins de « déstabiliser le pays ».

Elle signale en outre que les dossiers des prévenus, placés sous mandat de dépôt après leur arrestation, attendent d’être transférés vers les services habilités à programmer leur procès, qui pourrait s’ouvrir « dans les semaines à venir ».

Cependant, Me Miloud Brahimi, défenseur de Saïd Bouteflika et de Mohamed Mediène, a démenti quelques heures après ces informations. Dans une déclaration à TSA-Arabi, il a affirmé : « Je suis formel : l’information donnée par la Radio nationale est fausse. L’affaire est toujours en instruction. »

Le général Toufik, Saïd Bouteflika et le général Tartag ont été arrêtés samedi 4 mai à Alger par la Direction de la sécurité intérieure (DGSI). Leur arrestation n’était alors qu’une question de temps après la dénonciation publique par le chef d’état-major de l’ANP Ahmed Gaïd Salah de « manœuvres de certaines parties visant à influer sur la transition politique en cours ». Le chef d’état-major avait, le 16 avril dernier à Ouargla, cité nommément, dans une allocution, le général Mohamed Mediène, affirmant détenir des « preuves irréfutables sur ces faits abjects », avant de lui lancer un dernier avertissement : « Dans le cas où il persiste dans ses agissements, des mesures légales fermes seront prises à son encontre. » Quant à Saïd Bouteflika, et après les déclarations de l’ancien président Liamine Zeroual, il sera enfoncé le 29 avril par un autre témoignage de l’ex-ministre de la Défense Khaled Nezzar, selon lequel le frère du Président lui avait fait part au début de mars de son intention de décréter l’état d’urgence ou l’état de siège pour réprimer les manifestations populaires contre le cinquième mandat. Toujours d’après Khaled Nezzar, Saïd Bouteflika aurait même songé, fin mars, à limoger le chef d’état-major qui venait d’appeler à l’application de l’article 102 de la Constitution. Saïd Bouteflika est également soupçonné d’avoir usurpé la fonction présidentielle et des pouvoirs illimités lui sont prêtés depuis au moins la maladie de son frère président en 2013. Le général Tartag a été cité dans des articles de presse comme ayant participé à des conciliabules secrets, mais aucun témoignage ne l’a mis en cause directement. Quant à Louisa Hanoune, arrêtée le 9 mai dernier, elle

est poursuivie dans la même affaire que Saïd Bouteflika et les généraux Toufik et Tartag. Selon ses avocats, elle est poursuivie pour « complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité du commandant d’une formation militaire » (article 284 du code de justice militaire) et « complot pour changer le régime » (un acte prévu et puni par l’article 77 du code pénal).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email