-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le prix du panier de l’Opep grimpe à plus de 84 dollars

Le prix du panier de l’Opep grimpe à plus de 84 dollars

Le prix du panier de référence du brut de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s’est établi à 84,09 dollars le baril jeudi, contre 83,64 dollars mercredi, a indiqué l’Organisation sur son site web.

Introduit en 2005, le panier de référence des pétroles bruts de l’Opep comprend le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola),Djeno (Congo), Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon), l’Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Qatar Marin(Qatar), Arab Light (Arabie Saoudite), Murban (UAE) et le Mery (Venezuela).

Les cours du pétrole ont terminé la semaine en baisse, marquant une pause à la fin d’une semaine au cours de laquelle les prix ont grimpé à leur plus haut niveau en quatre ans face à la crainte de voir l’Iran exclu du marché.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a cédé 42 cents pour finir à 84,16 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE).

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” (WTI) pour le contrat de novembre s’est apprécié de 1 cent pour clôturer à 74,34 dollars.

Le pétrole signe ainsi sa quatrième semaine consécutive de hausse, le Brent ayant gagné 1,7% depuis vendredi dernier et le WTI 1,5%.

Surtout, les barils se sont hissés mercredi en séance à des niveaux plus vus depuis fin 2014, à 86,74 dollars pour le Brent et à 76,90 dollars pour le WTI.

Le marché reste dominé par les interrogations sur l’impact des sanctions américaines contre l’Iran, selon des analystes.

A partir de début novembre, Washington sanctionnera en effet toute entreprise qui importera du pétrole iranien, ce qui a déjà conduit une grande partie des acheteurs à se détourner de l’or noir venu du troisième plus grand producteur de l’Organisation.

D’autre part, les ministres de l’Energie de la Russie et de l’Arabie saoudite, deux des trois plus grands producteurs mondiaux, ont affirmé mercredi produire à des niveaux records.

Pour rappel, l’Opep et ses partenaires dont la Russie n’ont pas annoncé de hausse de leur production lors de la réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord de réduction de la production pétrolière des pays de l’Opep et non-Opep (JMMC), fin septembre à Alger.

Les pays participant à la Déclaration de coopération avaient atteint un niveau de conformité de 129% en août 2018 et de 109% en juillet 2018.

La prochaine réunion du JMMC est prévue pour le 11 novembre 2018 à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email