-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Président mauritanien reçoit un envoyé spécial sahraoui

Le Président mauritanien reçoit un envoyé spécial sahraoui

Le Président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, a reçu hier à Nouakchott Bechir Moustapha Seyid, membre du secrétariat national du Front Polisario, ministre d’Etat, conseiller auprès de la présidence de la République et envoyé spécial du Président Sahraoui Mohamed Abdelaziz.

Dans une déclaration à l’issue de l’audience, Seyid s’est félicité du climat ayant marqué les entretiens, précisant que la rencontre « a permis d’écouter les conseils judicieux du Président mauritanien concernant l’action à travers les voies pacifiques pour atteindre les objectifs ».

Il a indiqué par ailleurs avoir « procédé, avec le Président mauritanien, à l’évaluation de la situation ».
Le responsable sahraoui a indiqué également avoir transmis au Président mauritanien « les salutations de son frère et ami Mohamed Abdelaziz et des dirigeants sahraouis », exprimant sa gratitude pour l’accueil réservé à la délégation sahraouie et qui reflète, a-t-il dit, « les liens de fraternité entre les deux pays ».

Par ailleurs le SG de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est réuni hier avec les membres du Conseil de sécurité afin de les pousser à adopter une position claire sur son conflit du Sahara occidental avec le Maroc.

Cette réunion intervient au moment où Rabat a commencé à appliquer des mesures de rétorsion à l’encontre de l’institution onusienne. Entre le 19 et le 20 mars, sur injonction du Maroc, 83 civils de la Mission de l’ONU au Sahara occidental (Minurso) ont quitté le territoire.

Les derniers membres civils de la Minurso ont embarqué dimanche à 18h à l’aéroport de Laâyoune en direction de Casablanca, d’où ils quitteront le Maroc définitivement. Suite au départ de son personnel civil, la Minurso, présente au Sahara depuis 1991 pour veiller au cessez- le feu entre le Maroc et le Polisario, serait incapable de remplir son mandat, avait estimé l’ONU.

La crise entre le Maroc et Ban Ki-moon intervient à la veille de la présentation du rapport annuel de ce dernier sur l’état d’avancement du règlement du conflit qui sera soumis au vote fin avril, et qui risque d’être critique à l’égard du Maroc. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email