-- -- -- / -- -- --
Sports

Le président Hadj Taleb crie au «complot»

Le président Hadj Taleb  crie au «complot»

Le président du MC Alger, Hadj Taleb, s’est dit jeudi outré par « certaines parties dans le club » qui « complotent » contre leur propre équipe en dissuadant tous les entraîneurs contactés à venir succéder à Boualem Charef, démis de ses fonctions il y a quelques jours.

Le MCA, 15e et avant-dernier du championnat de Ligue 1 algérienne, peine à trouver un nouvel entraîneur.

La direction du club devait engager le Bosnien Mécha Bazdarévic en début de semaine, mais ce dernier s’était rétracté à la dernière minute. Même attitude du Portugais Arthur Jorge, qui était attendu au plus tard vendredi à Alger après avoir donné son accord avant de changer d’avis. « C’est vraiment mesquin ce que font certains qui se proclament pourtant des Mouloudéens. Ils sont en train de casser le club en dissuadant les entraîneurs contactés à venir », a déclaré Taleb à l’APS.

Pour étayer ses dires, le premier responsable du « Doyen’’ est revenu sur les épisodes de Bazdarévic et Arthur Jorge. « Avec le premier, nous avions tout conclu. J’ai même dépêché trois de mes assistants en France pour le rencontrer samedi dernier. Il était tout content de les accueillir, mais soudainement, et dès le lendemain, il ne répondait ni à mes appels ni à mes messages.

Son comportement m’a intrigué, avant qu’il ne décline définitivement notre offre », a raconté Taleb. « Quant à Arthur Jorge, ce dernier m’a clairement signifié qu’il a reçu des appels anonymes d’Algérie par lesquels leurs auteurs l’ont conseillé de ne pas entraîner le Mouloudia. Je suis toujours en contact avec lui, mais ça m’étonnerait qu’il vienne », a-t-il poursuivi.

La piste étrangère toujours d’actualité

Face à cette situation inédite, Taleb, quatrième président du Mouloudia depuis que Sonatrach a racheté le club phare de la capitale en janvier 2013, a reconnu qu’il était devenu très difficile pour lui de travailler « dans un environnement aussi hostile ». Il a, certes, assuré disposer d’autres alternatives à propos de l’entraîneur appelé à prendre les rênes techniques de son équipe, mais reste persuadé que le ‘’Doyen’’ continuera à broyer du noir tant qu’il est tout le temps victime de « complots fomentés par différentes personnes dans le club ».

Il a même accusé ces parties, qu’il n’a pas voulu citer, de vouloir profiter de la bonne santé financière des Vert et Rouge depuis que Sonatrach a racheté le club, « à des fins personnelles ». En dépit de ces deux mauvaises expériences avec les entraîneurs bosnien et portugais, Hadj Taleb, qui garde un infime espoir de voir Arthur Jorge revenir sur sa décision de ne pas venir, a précisé que les autres candidats pour la succession de Charef sont également des étrangers. En attendant de régler ce dossier, c’est le directeur technique de l’équipe, Boualem Laroum, qui dirigera les Vert et Rouge face à l’USM Alger, samedi à huis clos au stade Omar-Hamadi de Bologhine, dans le cadre de la 11e journée de Ligue 1.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email