-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le président du Conseil sahraoui « Le Maroc est en position de faiblesse »

Le président du Conseil sahraoui « Le Maroc est en position de faiblesse »

Le président du Conseil national sahraoui et président de l’université d’été 2017, Khatri Eddouh, a mis l’accent sur les acquis réalisés par le peuple sahraoui « en menant son combat sans relâche afin d’aboutir à l’indépendance définitive « .

Lors d’une conférence de presse hier au forum d’Ech-Chaab, Khatri, qui a soulevé la justesse de la cause sahraouie, considère que l’occupation marocaine ne sera pas éternelle.

« Notre persévérance finira par arracher l’indépendance définitive », a indiqué le président du CNS. Le dossier du Sahara occidental, dit-il, est exposé sur la scène politique internationale à travers l’ONU et le Conseil de sécurité. Et d’ajouter : « La communauté internationale refuse totalement le statu quo régnant, qui ne sert pas la paix dans la région. »

Tout en insistant sur la nécessité d’accélérer le processus de paix dans la région, l’invité du forum d’Ech-Chaâb, a rappelé que l’Union africaine œuvre de son côté à régler le conflit et réduire les divergences entre les parties concernées.

« Les démarches visant à instaurer la paix et la sécurité au Sahara occidental depuis 1988, jusqu’à 2012, ont confirmé la nécessité d’organiser le référendum, tel que le demande la communauté internationale.

« Un référendum libre et intègre, exprimant la voix et la volonté du peuple sahraoui sur l’autodétermination sous les auspices des instances onusiennes. » « Le Front Polisario et la République arabe sahraouie démocratique sont en bonne position et manifeste une aisance pour négocier leur cause sans difficultés « , a estimé Khatri Eddouh.

« Le Maroc est en position de faiblesse due à sa politique de répression exercée des années durant envers le sahraouis. » D’un autre côté, les entraves créées par Rabat pour revenir à la table des pourparlers sérieux n’ont fait que compliquer les choses et fragiliser la position marocaine aux yeux de toute la communauté internationale « , a ajouté Khatri.

En ce qui concerne la position française vis-à-vis de la cause sahraouie, le conférencier considère que « Paris adopte une attitude contradictoire en prônant d’une part, le respect des droits de l’homme, et en soutenant, d’autre part, la politique marocaine visant à anéantir le peuple sahraoui « .

Et d’ajouter : « La France, qui ne cesse de jouer le protecteur historique du Maroc, devrait revoir sa position qui s’inscrit aux antipodes des principes et valeurs universels privilégiant la souveraineté des Etats, et ne fait qu’à attiser le conflit entre les deux parties prenantes. »

Par ailleurs, le conférencier a indiqué que « les jugements prononcés récemment par les tribunaux marocains à l’encontre s des prisonniers sahraouis s’inscrivent dans sa politique d’intimidation exércée contre toute voie réclamant son droit à l’indépendance « .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email