La nouvelle loi sur l’éducation "corrige les déséquilibres du secteur" – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

La nouvelle loi sur l’éducation « corrige les déséquilibres du secteur »

La nouvelle loi sur l’éducation « corrige les déséquilibres du secteur »

Le président du Conseil national indépendant des directeurs des lycées a affirmé que la nouvelle loi du secteur de l’éducation nationale corrige les déséquilibres de ce dernier, ajoutant que la nouvelle loi, qui remplace la loi n° 240/12, qui paraîtra dans le prochain Journal officiel, est porteur de signes très encourageants pour résoudre tous les problèmes du secteur éducatif.

Il a ajouté que le Conseil national indépendant des proviseurs avait fait des propositions au comité technique du ministère de l’Education nationale concernant le nouveau projet du secteur de l’éducation, ce qui a suscité une réponse favorable et nous laisse croire fermement à une volonté, de la part du ministère de tutelle, de vouloir véritablement résoudre les problèmes.

Ahmed Fatoum a indiqué, dans une déclaration au journal le Jeune Indépendant, en marge de la sixième session ordinaire du Conseil national indépendant des proviseurs des lycées à Blida que dans l’ancienne loi de l’éducation nationale n°12/240, il y avait un dysfonctionnement entre le ministère de tutelle et les établissements scolaires concernant les postes vacants et la promotion des postes des enseignants.

Ce mécanisme n’a pas pu être résolu par le ministère alors que le projet de loi, qui attend sa publication au Journal officiel, est basé sur une structure hiérarchique définissant les pouvoirs pour tous les groupes, en appréciant le travail en fonction des efforts déployés sur le terrain et non pour des considérations sociales, comme ce fut le cas avec la loi n°12/240.

S’agissant de l’intégration des enseignants contractuels par décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le président du Syndicat des directeurs des lycées a expliqué que le Conseil national apprécie cette décision. Dans le même contexte, il a appelé au transfert des écoles de formation supérieure du secteur de l’enseignement supérieur au secteur de l’éducation nationale afin que le processus soit interne et d’une plus grande efficacité. Quant aux augmentations salariales attendues avec la rentrée, le même intervenant a expliqué qu’ils espèrent que ces augmentations seront indépendantes du système compensatoire et de la loi   du secteur de l’éducation.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email