-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le président de TAJ prêche pour une classe politique unifiée

Le président de TAJ prêche pour une classe politique unifiée

Le président du parti Tajamoue Amal El-Jazaïr (TAJ), Amar Ghoul, a appelé Jeudi les partis politiques à resserrer les rangs pour affronter les dangers qui guettent le pays en ces temps de crise marqués par la baisse des cours du pétrole sur les marchés internationaux et les conflits armés.

« J’appelle les partis politiques, quelle que soit leur tendance, à mettre de côté leurs divergences en se constituant en un front uni afin de faire face aux défis nationaux et internationaux », a-t-il déclaré lors d’une réunion du bureau politique de TAJ. M. Ghoul a prévenu que la stabilité de l’Algérie a toujours été visée ainsi que l’intégrité de son territoire.

«  L’Algérie fait partie des cinq pays qu’on veut fragmenter », a-t-il averti en citant parmi les pays visés le Soudan, qui a été divisé en deux, et la Libye « qu’on tente de faire éclater ». Une fois de plus, le président de TAJ a prévenu que des forces obscures ont tenté d’entraîner l’Algérie coûte que coûte dans le printemps arabe sanguinaire et qu’à présent on veut l’impliquer dans la guerre fratricide qui déchire la Libye en jouant sur la carte de la lutte contre le terrorisme.

« On implante Al Qaïda dans le monde arabo-islamique, on provoque le printemps sanguinaire et subitement on nous sort la carte Daech. Tout cela porte à croire que ce sont des manœuvres qui rentrent dans le nouvel ordre mondial qu’on veut nous imposer », a-t-il analysé.

Face à la gravité de la conjoncture politique et économique, M. Ghoul a recommandé aux partis politiques de faire preuve de nationalisme en dépassant leurs conflits et d’œuvrer davantage pour l’apaisement loin de tout discours alarmiste. Il a estimé que l’Algérie a une marge de manœuvre qui lui permet de faire face à la baisse du pétrole à condition de rationaliser ses dépenses.

Dans ce contexte, le président de TAJ a fait l’éloge des décisions du président de la République lors du conseil ministériel restreint consacré à l’examen de l’évolution des marchés pétroliers internationaux et de leur impact sur la situation économique et sociale du pays.

« Parmi ces principales décisions, la poursuite des investissements prévus et des programmes sociaux ». « Nous pouvons surmonter la crise grâce à la politique rationnelle entreprise par le président de la République qui a décidé le remboursement anticipé de la dette extérieure de l’Algérie lorsque le prix du pétrole était à son plus haut niveau », a-t-il dit. Il a ajouté que ce remboursement anticipé nous épargne à présent de payer les services de la dette et d’entrer dans l’engrenage du surendettement.

Parmi ces politiques préventives contre la chute du pétrole, le président de TAJ a également cité la création d’un fonds de régulation des recettes qui permet à l’Algérie de poursuivre son plan de développement socioéconomique. « J’interpelle tous les partis politiques à contribuer à l’apaisement de la crise en adoptant des discours raisonnables loin de toute amplification ».

A la fin de cette rencontre, M. Ghoul a annoncé l’organisation prochaine d’une conférence nationale économique et sociale avec des partenaires de sa formation politique afin d’appuyer la politique annoncée par le Président.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email