-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le président de l’APC de Tizi Ouzou annonce sa démission du RCD

Le président de l’APC de Tizi Ouzou annonce sa démission du RCD

LE PRÉSIDENT de l’APC de Tizi Ouzou, Ouhab Aït-Menguellet, a annoncé hier dans la matinée sa démission du Rassem- blement pour la culture et la démocratie (RCD).

Cette annonce, considérée par plus d’un comme une surprise, a été faite par Aït Menguellet à l’issue d’une confé- rence de presse. Ouhab Aït-Menguellet, qui a commencé son militantisme au sein du RCD dès la naissance du parti, n’a pas caché que c’est « la mort dans l’âme » qu’il a opté pour son retrait de ce parti poli- tique.

A la question de savoir les motifs qui l’ont poussé à se retirer de celui-ci, il ne s’est pas montré particulièrement bavard. Ouhab Aït-Menguellet a seule- ment déclaré ne plus se reconnaître dans le parti au sein duquel il a milité pendant 28 ans.

Il a fallu qu’il subisse plusieurs charges et plusieurs « assauts » des journa- listes présents à ce rendez-vous de com- munication pour qu’il dise enfin que des « incompétents et des hommes inconnus au bataillon » ont été retenus comme candi- dats à la députation (celle du 4 mai) alors que des honnêtetés et des compétences ont été ignorées.

Est-ce la non-retenue du nom d’Ouhab Aït-Menguellet sur la liste des candidats aux fauteuils parlementaires qui est à l’origine de cette démission ? « Non et non ! », s’est-il exclamé. « Car, j’aurais pu devenir député et même sénateur depuis longtemps si je l’avais voulu », a-t’il précisé.

Le conférencier fera dans la gran- de métaphore pour mettre en valeur cette thèse. Il citera la célèbre maxime d’Albert Camus : « Il n’y a ni justice ni liberté pos- sibles quand l’argent est toujours roi ». « Tout en restant dans la pratique politique,

je ne rejoindrai pas une autre formation poli- tique et ne chercherai pas à créer un parti politique », a indiqué Aït Menguellet. Dans sa déclaration préliminaire, il a noté que « cet acte solennel, je l’ai voulu à la hauteur de la gravité de la décision. Il est

destiné aux militants dévoués de notre Rassemblement et à mes concitoyens qui m’ont élu à la magistrature municipale de la commune la plus symptomatique d’Al- gérie, qui trouveraient dans cette soudaine décision matière à discussion. »

« A ceux- là et uniquement à eux, je dois des justifi- cations car conscient de l’obligation mora- le qui m’y lie », indique encore l’auteur de la déclaration. Après avoir rappelé les motifs qui l’ont poussé à intégrer le RCD, il poursuit : « ( …les comportements et attitudes inappropriés et déviationnistes à plus d’un titre dont se sont rendus cou- pables, ces derniers temps, ceux qui étaient censés en être les objecteurs, inter- pellent les consciences des militants dont la mienne. »

« Lorsque le choix de la représentation des citoyens à un Parlement national s’entache de puérilité et d’accom- modements, lorsque des connivences et des égoïsmes s’entrelacent et des appétits s’avivent, lorsqu’on commue une défaite cinglante en un moment festif, lorsqu’on adopte une attitude sélective et dédaigneu- se à l’endroit de l’Histoire, – les manque- ments sont nombreux pour n’en citer que ceux-là – il y a comme un reniement des valeurs originelles de notre Rassemble- ment », donne encore la déclaration comme lecture.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email