-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le président de la RASD appelle l’ONU à assumer ses responsabilités

Le président de la RASD appelle l’ONU à assumer ses responsabilités

Le président sahraoui, Brahim Ghali a appelé l’ONU à assumer ses responsabilités et à mettre un terme aux provocations marocaines dans la région de Guerguerat.

Dans une interview accordée à l’Agence de presse indépendante mauritanienne El-Akhbar, le président sahraoui a indiqué que l’ONU et son Conseil de sécurité « sont appelés à assumer leur responsabilité » et à faire pression sur le Maroc pour l’amener à se conformer aux décisions et résolutions de l’ONU, lesquelles stipulent l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui : « L’ONU doit également amener l’occupation marocaine à respecter l’accord de cessez-le-feu et à permettre à la MINURSO de reprendre immédiatement ses fonctions », a précisé le président sahraoui qui a dénoncé, par la même, la « complicité éhontée » de la France, membre permanent du Conseil de sécurité, « à travers son soutien à la position intransigeante du Maroc qui refuse de se conformer à la légalité internationale ».

« Les provocations marocaines dans la région de Guerguerat et sa violation du cessez-le-feu » ont également été pointés du doigt par le président Ghali qui a tenu à préciser que « les positions des deux armées, sahraouie et marocaine, sont toujours les mêmes ».

Selon le président sahraoui, l’application des dispositions de la légalité internationale concernant le conflit au Sahara occidental « demeure l’objectif stratégique des Sahraouis » au niveau africain, sur la base des chartes et résolutions des Nations unies, afin de permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination et de consacrer sa souveraineté sur l’ensemble du territoire sahraoui, a soutenu M. Ghali, soulignant « qu’il s’agit d’une vérité immuable, que le Maroc soit membre ou non de l’UA ».

Quatre généraux, un colonel major et neuf soldats marocains sont soupçonnés de complicités avec de trafiquants à El Guerguerat ont été sanctionnés par leur hiérarchie militaire.

Les officiers ont été mis à la retraite tandis que les soldats ont été suspendus et mis aux arrêts. Des trafiquants ayant réussi à traverser la frontière avec la Mauritanie, sous l’œil bienveillant de la soldatesque marocaine.

Ces derniers sont des complices avérés des trafiquants de tous genres. Un véhicule était parvenu à traverser la frontière en direction de la Mauritanie, sans que les soldats ne s’en soient rendu compte. Pourtant, ils étaient sur place pour justement empêcher les trafics du genre.

Plusieurs réseaux internationaux, particulièrement ceux opérant dans le trafic de drogue, se sont fortement déployés sur la frontière avec la Mauritanie. Pour cacher cette forfanterie, les Forces armées royales sont en état d’alerte à la frontière sud entre le Maroc et la Mauritanie. Cette frontière connaît actuellement d’importants mouvements militaires qui font craindre le pire et une escalade dangereuse.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email