-- -- -- / -- -- --
Sports

Le président Bouras tire la sonnette d’alarme

Le président Bouras tire la sonnette d’alarme

Le président de la fédération algérienne d’athlétisme (FAA) Amar Bouras a dressé jeudi “un tableau noir” sur la situation de la discipline, appelant les pouvoirs publics à “venir en aide” à ce sport qui a tant donné pour l’Algérie. “L’athlétisme algérien est malade.

Ce n’est pas la faute de la fédération mais des pouvoirs publics qui n’apportent pas l’aide nécessaire pour l’épanouissement de cette discipline. L’athlétisme algérien n’est pas pris en charge comme il se doit”, a affirmé à l’APS, le premier responsable de l’instance fédérale.

Confrontée à une “vraie crise financière”, la FAA a dû “recourir à l’endettement pour pouvoir gérer ses affaires”. “Nous demandons annuellement 240 millions de dinars, mais nous percevrons seulement 80 à 90 millions de dinars , on ne peut pas réaliser tous nos objectifs”, a expliqué Bouras.

Et d’enchaîner : “En dépit de cette situation difficile, la FAA a toujours tenu ses engagements quant à la représentativité de l’Algérie aux différents rendez-vous internationaux notamment au niveau des jeunes athlètes”. L’entraîneur de l’ancienne championne olympique du 1500 m Hassiba Boulmerka, a regretté le retard accusé dans le versement des subventions de l’Etat.

“La fédération perçoit tardivement ces subventions ce qui répercute négativement sur la préparation des équipes nationales” a t-il dit. Bouras, qui s’exprimait à l’issue des travaux de l’assemblée générale ordinaire de la FAA, a tenu à saluer l’ensemble des intervenants lors de cette AG “qui ont démontré leur dévouement pour la discipline”.

“Nous avons assisté à une AGO transparente où tout le monde s’est exprimé d’une manière démocratique et libre. Les interventions étaient à la hauteur, ce qui démontre le sens de responsabilité des uns et des autres”, a-t-il conclu.

Les membres de l’AG de la FAA ont adopté les bilans moral et financier de l’exercice 2015. Le président de la fédération algérienne d’athlétisme (FAA) Amar Bouras a affirmé jeudi à Alger, qu’il misait sur le duo Taoufik Makhloufi et Larbi Bouraâda pour décrocher deux médailles lors des prochains Jeux Olympiques JO-2016 à Rio de Janeiro (5-21 août). “Nous misons sur deux médailles à Rio avec Makhloufi et Bouraâda, lesquels représentent deux grands espoirs. Nous espérons avoir 15 à 16 athlètes aux JO 2016.

Les sportifs auront trois mois d’ici juin prochain pour tenter de réaliser les minima”, a indiqué à l’APS le premier responsable de l’instance fédérale. Lors des derniers JO-2012 disputés à Londres, Taoufik Makhoufi sur le 1500 m, a permis à l’Algérie de sauver sa participation en lui offrant la médaille d’or.”S’il parvient à bien gérer ses courses à Rio, Makhloufi pourra prétendre à une médaille.

Pour Bouraâda, 5e aux mondiaux de Pékin 2015, il est sur un bon rythme qui devrait lui permettre de monter sur le podium”, a-t-il ajouté.

Outre Makhloufi et Bouraâda, la marathonienne Souad Ait Salem est également assurée de sa présence aux Jeux de Rio, précise Bouras. “Les autre athlètes devront confirmer leur forme en réalisant les minima au risque de rater le rendez-vous de Rio”, a-t-il conclu.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email