-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le premier prix «Rabah Aïssat» décroché par le village Tiferdous

Le premier prix «Rabah Aïssat» décroché par le village Tiferdous

Sur les 78 villages de la wilaya de Tizi Ouzou ayant prix part au concours « Rabah Aïssat » pour le village le plus propre de la wilaya et sur les 8 villages sélectionnés pour l’année 2017, soit dans sa 6e édition, c’est le village de Taferdoust, commune d’Aït-Vouyoucef, qui a remporté le premier prix.

Ce prix a été accompagné naturellement d’un chèque de 8 000 000 DA. Le 2e prix a été décerné au village Tarvent, commune de Zekri. Sa récompense a été d’un chèque de 7 000 000 DA. Le 3e prix, dont le montant du chèque est de 6 000 000 DA, a été décroché par le village Ibkaren, commune de Bouzguène.

Le 4e, dont le montant du chèque est de 5 000 000 DA, est revenu au village M’haga, commune d’Idjeur. Le 5e prix, dont le montant du chèque est de 4 000 000 DA a été décroché par le village Laghrous, commune de Mekla. Le 6e, dont le montant du chèque est de 3 000 000 DA, est revenu au village Houra, dans la commune de Bouzguène.

Le 7e, dont le montant du chèque est de 2 000 000 DA, a été décerné par le jury au village Izaouiène, dans la commune Souk-El-Thnine.

Le 8e prix enfin, dont le montant du chèque est de 1 000 000 DA, a été décerné au village Tighilt-Mahmoud, également de la commune de Souk El-Thnine. A cette remise des prix, laquelle s’est déroulée dans l’espace de la grande salle des spectacles de la maison de la Culture Mouloud-Mammeri, étaient présents Mohamed Bouderbali, le président de l’APW, le Dr Mohamed Messala, le sénateur, Hocine Haroun, le président de l’APC de Tizi Ouzou, Ouhab Aït-Menguellet, le recteur de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, le Pr Ahmed Tessa, les élus APW, notamment ceux agissant sous la bannière du FFS et celle du FLN, et beaucoup d’autres personnalités connues pour être les « amies d’un environnement sain », et ce en sus, évidemment, d’un public nombreux, notamment les habitants des villages gagnants de ce concours. L’ambiance ayant régné au cours de cette cérémonie a été des plus festives.

En effet, entre deux annonces des vainqueurs, le célèbre humoriste et acteur de cinéma, connu sous le pseudonyme artistique Khaled Par Hasard, faisait rire l’assistance jusqu’aux larmes avec ses numéros humoristiques.

Pour sa part, Mohamed Bouderbali, qui n’a pas moins ri que les autres des « merveilles « de Khaled Par Hasard, a saisi cette opportunité pour manifester son contentement par rapport à l’intérêt manifesté par l’ensemble de ses administrés à cette compétition, symbole de leur attachement à la propreté et au respect de l’environnement sain.

« Nous savons tous l’importance que revêt la préservation de l’environnement pour notre santé, notre cadre de vie et nos ressources, notamment l’eau », a expliqué le wali de Tizi Ouzou, avant d’ajouter avec précision : « La protection de l’environnement signifie la sauvegarde des beaux sites que recèle la wilaya et qui ont un grand rôle à jouer dans le tourisme, lequel constitue une source de richesses.

Actuellement, nombre de ces lieux, qui procurent beauté et calme, sont dangereusement menacés par les déchets de toutes sortes qui s’amoncellent un peu partout, défigurant les espaces et causant des désagréments insupportables à nos concitoyens. »

« La protection de l’environnement, poursuit Mohamed Bouderbali, signifie aussi la sauvegarde de nos oueds, de nos sources innombrables et de nos plans d’eau, tels que le barrage de Taksebt, l’une des plus grandes ressources en eau de la wilaya dont les rives sont jonchées de résidus ».

Tout en mettant l’accent sur la nécessité de respecter les horaires et les lieux de dépôt des déchets ménagers, le wali a poursuivi son allocution en ces termes : « La protection de l’environnement implique nécessairement la participation active des citoyens, des membres des associations, de la société civile, des commerçants, des industriels et des médias.

Des campagnes de volontariat devront être régulièrement organisées pour renforcer les actions des collectivités locales, dont la préservation de l’hygiène du milieu représente l’une de leurs attributions.

Les familles, les enseignants et tous les formateurs doivent œuvrer à inculquer à tous les jeunes le sens du civisme et à leur apprendre à se comporter en défenseurs et protecteurs de la nature et du milieu dans lequel ils évoluent.

L’environnement préoccupe au plus haut point les pouvoirs publics, qui ne ménagent aucun effort pour son assainissement et sa protection et mènent sans cesse des actions de sensibilisation en direction des populations, dont la participation effective conditionne le succès de toutes les opérations liées à l’environnement. Toutes les actions décidées et menées par les citoyens seront convenablement et constamment accompagnées par les autorités locales.

Les actions conjuguées des citoyens et des pouvoirs publics visent un même objectif : améliorer constamment le cadre de vie et préserver l’hygiène du milieu de manière à sauvegarder la santé publique.

J’ajouterai aussi que la préservation de l’environnement passe par le recyclage des résidus qui constituent un véritable gisement à exploiter, car il est source de richesses et d’opportunités d’emploi.

A ce niveau, une attention devra être accordée au tri des déchets qui en facilite le transport et le traitement utile et efficace. En un mot, la protection de l’environnement devra être l’affaire de tous. »
Notons enfin que le discours du wali a été fortement applaudi par l’assistance.

Le sénateur Hocine Haroun a informé, pour sa part, l’assistance que l’actuel ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, avait organisé le concours du village le plus propre à Blida alors qu’il était à la tête de cette wilaya. Nous devons rappeler qu’Abdelkader Bouazgui a d’abord été wali de Tizi Ouzou avant d’aller faire le bonheur des Blidéens.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email