-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Premier ministre libyen Faiz Serradj : Les accords de Skhirat enterrés ?

Le Premier ministre libyen Faiz Serradj : Les accords de Skhirat enterrés ?

Lors de cette visite, Faiz Serradj abordera l’évolution de la situation et les efforts entrepris dans le cadre du règlement politique de la crise que connaît ce pays frère, précise un communiqué du Premier ministère.

Cette visite « permettra de réitérer la position constante de l’Algérie qui soutient la dynamique de paix initiée dans ce pays, fondée sur la solution politique, le dialogue inclusif et la réconciliation nationale dans le respect de la souveraineté nationale de la Libye », souligne la même source.

Le Premier ministre libyen, Faiz Serradj, sera donc aujourd’hui à Alger en vue de relancer le dialogue national, au point mort depuis les accords de Skhirat, au Maroc, qui ont exclu le maréchal Khalifa Haftar.

Ce dernier, qui a séjourné à Alger la semaine dernière, aurait reçu des garanties pour participer au prochain gouvernement d’entente nationale qui sera proclamé après les ultimes rencontres avec toutes les personnalités libyennes.

Ces dernières sont d’ailleurs attendues à Alger dans les prochaines semaines, a indiqué hier le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes depuis Madrid. « l’Algérie mène, depuis quelque temps déjà, des efforts qui ne sont pas en contradiction avec l’initiative des Nations unies.

L’Algérie milite aussi en faveur d’un dialogue direct entre Libyens, qui leur permettra de choisir leur propre devenir, tout en plaidant pour que tous les efforts internationaux se conjuguent et convergent en vue d’un agenda : celui d’accompagner les Libyens vers une sortie de la crise.

Il est évident que l’Algérie n’a pas d’intérêt autre que celui d’accompagner ses frères libyens à sortir de la crise ou prévenir les dérives qui risquent d’avoir des conséquences sur les pays voisins. 

C’est dans ce sens que notre pays a reçu plusieurs acteurs libyens dont M. Aguila Saleh, le président de la Chambre des représentants, et le maréchal Khalifa Haftar », assure Messahel.

Ces visites de hauts responsables libyens à Alger annoncent la tenue d’une grande rencontre de tous les intervenants libyens pour amorcer un dialogue inclusif qui réunira l’ensemble des acteurs clés de la crise libyenne.

Une réunion du Centre africain d’études et de recherche sur le terrorisme (CAERT), est programmée mercredi procubain à Alger sur la Libye, en vue de
trouver des solutions à la situation sécuritaire dans ce pays.

« La réunion, qui se tiendra au siège du CAERT, a pour objectif de trouver des solutions à même d’éviter que la menace terroriste se propage aux autres pays de la région », a déclaré M. Gbevlo-Lartey à l’ouverture de la 10e réunion des points focaux du CAERT tenue à Alger.

Cette réunion, qui se tient sous forme d’ateliers de travail, « verra la participation de l’ensemble des pays ayant des frontières communes avec la Libye pour les associer à la recherche de l’origine du problème et à la quête des solutions », a ajouté le responsable du CAERT. Le directeur du CAERT a, en outre, souligné que la situation en Libye « est placée au centre des préoccupations » de l’UA et des pays frontaliers.

Il a notamment mis l’accent sur « la nécessité d’étudier et d’anticiper » les ramifications d’un éventuel renversement de la situation aux Etats membres de l’UA voisins de la Libye ». Le maréchal Khalifa Haftar était à Alger la semaine dernière, la première viste du genre de ce haut gradé militaire de l’armée libyenne basée à Tobrouk, deuxième ville du pays située à l’est de la Libye. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email