Le Pr. Rahal «Aucun cas du variant Omicron n’est enregistré en Algérie» – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Le Pr. Rahal «Aucun cas du variant Omicron n’est enregistré en Algérie»

Le  Pr. Rahal  «Aucun cas du variant Omicron n’est enregistré en Algérie»

Le professeur Lyès Rahal, directeur général de l’Institut national de santé publique (INSP) et membre du comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution de l’épidémie Covid-19 en Algérie a réitéré son appel à la vaccination pour éviter la quatrième vague.

S’exprimant ce dimanche sur les ondes de la Chaîne 1 de la radio nationale, le Pr Rahal a affirmé que le situation n’est pas rassurante, notamment avec la courbe ascendante des cas confirmés et du nombre de patients hospitalisés. Il a précisé que 2 700 patients sont hospitalisés.

Il a souligné que pour réduire ce nombre, il faut procéder à une vaccination intensive. M. Rahal a assuré, par ailleurs, que les services du ministère de la Santé ont d’ores et déjà mis en place un dispositif spécial pour lutter contre le nouveau variant Omicron. Un dispositif qui commence au niveau des aéroports, et ce à travers un renforcement des contrôles des voyageurs en provenance des pays africains et européens.

Pour éviter une quatrième vague aussi virulente que la précédente, M. Rahal a appelé les citoyens à la prudence, bien que l’Institut Pasteur n’ait encore enregistré aucun cas d’infection par le nouveau variant. «Cela ne nous empêche pas d’appeler les citoyens à la prudence et à accélérer la vaccination car le variant le plus mortel dans le monde est actuellement le variant Delta», a expliqué le Pr Rahal, avant d’ajouter que le variant Omicron est plus présent sur les  chaînes de télévision et les site web que dans les revues scientifiques, car le vrai danger est actuellement Delta.

Dans le même sillage, l’intervenant a estimé que les mesures prises par l’Algérie dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, depuis son apparition, se sont avérées efficaces, importantes et ont fortement contribué à endiguer la propagation du virus. Selon lui, ces mesures sont prises au niveau des frontières. En effet, le conseil scientifique a fixé un protocole dans les aéroports et le contrôle sanitaire aux frontières a été défini. «Ce qui nous importe, c’est de savoir si les gens qui entrent en Algérie sont contaminés ou pas», a-t-il indiqué.

Selon le directeur de l’INSP, l’acquisition des vaccins au début de la crise a constitué un grand défi, relevé par le président de la République en dépit de la pression de plus de 189 pays. Il a ajouté que les autorités concernées ont relevé un autre défi, celui d’ouvrir une usine de fabrication du vaccin à Constantine. Enfin, le Pr Rahal a insisté, une fois encore, sur la nécessité de faire vacciner la majeure partie de la population, lançant un appel aux citoyens pour se déplacer vers les centres de santé et se faire vacciner afin d’éviter une quatrième vague virulente.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email