-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le poulet prend les airs

Le poulet prend les airs

L’observatoire des filières avicoles algériennes (OFAA) prévoit une hausse de 25% des prix du poulet durant les mois d’août et septembre prochains.
Dans sa dernière note de conjoncture des produits et intrants avicoles, l’observatoire prévoit une baisse de disponibilité du poulet sur le marché durant les deux prochains mois.
Une situation qui influera sur les prix de cet aliment largement consommé par les algériens, et qui ne peuvent pas se permettre les viandes rouges, dont les prix sont hors de portée des petites bourses.
Cette hausse oscille entre 20 % et 25 %, selon les régions, indique la note de l’observatoire.
« La conjoncture actuelle n’augure pas pour une stabilité des prix des produits finis durant la saison estivale, notamment durant le mois d’août, juste après l’Aid Adha, qui cette année sera célébré dans des conditions sanitaires difficiles due à la pandémie du Corona virus (Covid 19), qui a contraint les autorités a fermé les marchés à bestiaux, ce qui va freiner et ralentir l’activité de cette filière (viandes rouges).

Une situation qui va se répercuter sur une hausse des prix des viandes blanches notamment le poulet. Il faudra s’attendre à une baisse de la disponibilité du poulet et un léger accroissement des prix », indique l’observatoire dans sa note de conjoncture.

La même note précise que les prix des œufs de consommation au niveau des grossistes durant ce mois de juillet oscillent autour de 300 DA le plateau, et au niveau du détail autour de 360 DA le plateau. Ces prix vont se maintenir durant la saison estivale (août / septembre). On notera par contre une légère hausse des prix des œufs plus importante au niveau de la région Ouest par rapport aux régions Centre et Est.

Se référant aux informations recueillis sur le terrain et ceux qui proviennent des points de vente, l’Observatoire prévient sur une baisse de l’activité de l’élevage du poulet durant la saison estivale (juillet/août), notamment celle des petits éleveurs, ruinés et découragés par la situation actuelle, pour mettre en place de nouvelles bandes de poulet et ceux malgré la baisse des prix du poussin « chair » et une disponibilité de l’aliment.

Le même constat est observé au niveau de la filière ponte. L’observatoire rappelle la disponibilité accrue d’œufs de consommation au niveau des élevages et une offre importante d’œufs de différents calibres sur les marchés. Une situation qui aura une répercussion sur les prix de vente de ce produit (grâce à la loi de l’offre et la demande) durant le troisième trimestre 2020, selon les régions. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email