-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Portugal mise sur l’Algérie

Le Portugal mise sur l’Algérie

L’Union européenne compte sur l’Algérie pour sécuriser ses approvisionnements en gaz tout en minimisant sa forte dépendance de la Russie, selon le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho. « Fortement dépendante des importations russes, l’Union européenne présente des insuffisances en termes de sécurisation de ses approvisionnements énergétiques.

Aussi, nous comptons sur l’Algérie en tant que principal fournisseur de l’UE pour assurer la durabilité de l’approvisionnent des pays de la région », a-t-il déclaré hier à Alger lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. 

Outre l’achat du gaz algérien, le Premier ministre du Portugal a exprimé le souhait de son pays de nouer un partenariat avec l’Algérie dans le domaine des énergies propres, notamment l’énergie solaire. « L’UE, qui est un importateur net d’énergie, pourrait bénéficier non seulement de prix minime de l’énergie propre, mais aussi assurer l’approvisionnent du continent en cette énergie verte », a-t-il souligné.

Abdelmalek Sellal, qui a abondé dans le même sens, a annoncé l’intention de l’Algérie de relancer la question de son adhésion au projet Desertec, qui consiste en l’exploitation du potentiel énergétique des déserts d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient afin d’approvisionner durablement les régions avoisinantes (en particulier l’Europe) en électricité verte (Ndlr).

En termes d’approvisionnement de ses clients en gaz, il a affirmé que l’Algérie a toujours honoré ses engagements, notamment dans le secteur énergétique, et qu’elle ne mêle pas la politique au commerce, notamment lorsqu’il s’agit du secteur énergétique. Pour renforcer la durabilité de l’approvisionnement du marché européen, le Premier ministre a annoncé la relance du projet du gazoduc algéro-italien Galsi via la Sardaigne, en plus des autres gazoducs existants.

Il a assuré que les nouvelles découvertes de Sonatrach dans les mois précédents confortent l’Algérie en termes de réserves en gaz et pétrole. Dans le domaine politique, les deux parties ont affirmé la qualité de leur relation et leurs visions commune vis-à-vis de la crise en Libye et du conflit au Sahel.

« Le Portugal et l’UE en général ont reconnu le rôle de l’Algérie dans la gestion des crises politiques et la lutte contre le terrorisme », a affirmé M. Sellal. Il a évoqué la rencontre d’Alger qui abrite les belligérants Libyens de différentes tendances, selon le principe de non-ingérence dans les conflits interne des pays. « Nous avons contribué à la paix en Tunisie et au Mali et nous souhaitons réussir en Libye, bien que la crise dans ce pays est plus complexe », a-t-il admis. 

Pour sa part, le Premier ministre portugais a affirmé que son pays éprouve la même inquiétude concernant « les enjeux de la transition politique dans l’espace sud de la Méditerranée ». « Nous éprouvons la même inquiétude que l’Algérie et nous croyons aux solutions politiques basées sur le dialogue inclusif afin d’éviter une crise humanitaire grave pour la région », a-t-il souligné.

Il a annoncé enfin que sa visite en Algérie lui a permis de récolter « une masse d’informations » à partager avec les pays de l’Union européenne lors du conseil de l’UE. « L’UE doit absolument profiter de l’expérience algérienne et de sa connaissance du terrain », a-t-il conclu.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email