-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Port d’Alger n’est pas responsable

Le Port d’Alger n’est pas responsable

Dans un communiqué de presse rendu public hier, l’entreprise portuaire d’Alger (EPAL) a affirmé « qu’à partir des 8 et 9 avril 2015, les opérations d’accostage des navires pétroliers se font normalement au port d’Alger et sans aucune perturbation ».

A cet effet, l’entreprise Portuaire d’Alger (EPAL), précise qu’elle « ne peut être responsable des problèmes de régulation du carburant ni de la disponibilité de l’essence au niveau des pompes à essence ». Ce communiqué intervient suite aux dernières déclarations de responsables de Naftal sur (la fermeture du port d’Alger). 

Une déclaration jugée par la majorité des automobilistes comme « inacceptable », car, disent-t-ils « l’arrêt de déchargement pendant 2 jours d’un ou de deux bateaux de carburant ne peuvent créer une pénurie au niveau des pompes à essence ».

Selon un propriétaire de pompe a essence implantée à Alger, « Naftal devrait revoir sa stratégie de stockage et de régulation du carburant et revoir ses prévisions stratégiques afin d’éviter les crises multiples et à répétition du carburant ».

Dans son communiqué, l’EPAL a souligné avoir pris en considération le bulletin météorologique spécial (BMS), de l’office national de la météorologie reçu au port d’Alger en date du 05 avril 2015 et qui fait état de l’arrivée d’une grande tempête de force 8, (35 à 45 nœuds), avec vents violents Est-Nord et Est, pour une durée de 3 jours.

A cet effet, le port d’Alger a mis en exécution les mesures urgentes et nécessaires pour protéger les personnes et les biens. Expliquant par ailleurs dans le même communiqué que « le port d’Alger n’est pas protégé des vents Est-Nord et Est, et en prévision de cette haute perturbation météorologique, une cellule de crise instituée, à cet effet, s’est réunie pour cette circonstance.

C’est ainsi que tous les navires, y compris les deux (02) pétroliers accostés au niveau des quais exposés au ressac et aux vents violents ont été remis en rade en date du 06 avril dernier, et ce, pour leur meilleure sécurité ».

Le communiqué souligne que « suite à une accalmie des vents suivie d’une baisse de l’intensité de la tempête de (25 à 30 nœuds) enregistrée à partir du mercredi 8 avril, à titre exceptionnel et prioritaire et malgré les conditions météorologiques difficiles, les 02 navires transportant du carburant ont été reaccostés en vue de leur déchargement ».

Poursuivant les explications, le responsable de la communication de l’EPAL, a indiqué que « le déchargement par pompage s’est effectué en 24 h, dont l’un des navires (LE KANDAVA), a été accosté de nuit malgré les règles de sécurité interdisant les opérations de nuit, lorsqu’il s’agit des pétroliers. Cette action a été réalisée dans le souci de permettre la reprise des opérations de déchargement, mais tout en respectant la réglementation en vigueur.

Ce qui a permis en d’autres termes leur appareillage en toute priorité et l’accostage aussitôt des autres navires pétroliers. Depuis, les opérations se poursuivent normalement au port d’Alger ». 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email