-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le plus grand bidonville de la capitale rasé

Le plus grand bidonville de la capitale rasé

Dans le cadre de la lutte contre l’habitat précaire à Alger, l’opération entamée à partir d’hier au profit de 3 650 familles est considérée comme la plus importante en matière de relogement depuis le lancement en mai 2014.

Avec la 19e opération de relogement, la fin des bidonvilles approche. Alger s’apprête à retrouver sa belle façade. Hier, des familles occupant le plus grand bidonville de la capitale, Erramli, ont quité leurs baraques pour rejoindre des appartements décents. 

Quelque 3 650 familles issues des habitations précaires sont concernées par l’opération. « La plus importante opération de relogement que la capitale ait jamais connue », a affirmé, le wali d’Alger Abdelkader Zoukh, lors d’un point de presse organisé sur les lieux. 

Cette opération s’inscrit dans le cadre du programme de relogement pour le mois en cours, précise le wali. Elle concerne « 3 650 familles occupant les plus grands sites de bidonvilles érigés sur le territoire de la wilaya », a-t-il dit. Les familles seront transférées au fur et à mesure vers deux sites d’accueil. Il s’agit de la cité 1 588 logements de Si Mustapha dans la wilaya de Boumerdès et la cité 3 555 logements de Meftah, dans la wilaya de Blida.

Tout est prêt pour accueillir les familles, selon le wali de Blida
Le wali de Blida, M. Bouazghi, présent hier lors de l’opération du relogement, a assuré que toutes les infrastructures nécessaires sont prêtes afin de permettre aux nouveaux locataires de la cité des 3 555 logements, de Meftah de jouir d’une vie descente.

Des infrastructures scolaires sont prêtes à accueillir les élèves à partir de dimanche, a souligné le responsable. Il s’agit notamment de trois écoles primaires, deux CEM et un lycée.

«  C’est toute une population qui va être accueillie dans cet immense site. Pour cela nous avons pensé à toutes les infrastructures qui peuvent l’accompagner et qui permettent aux nouveaux habitants de vivre une vie descente », a indiqué le wali de Blida. « Des annexes de l’APC, d’Algérie poste et un centre de santé vont être mis en place pour permettre aux habitants de ne pas se déplacer pour régler leur affaires.

Des marchés de proximité seront ouverts pour leur permettre de mener une vie le plus normalement du monde », a-t-il ajouté. Pour ce qui est des moyens de transport, M. Bouazghe a annoncé l’ouverture, par la wilaya d’Alger, d’une ligne reliant directement cette nouvelle cité à la capitale. Par ailleurs, et vu la densité du site, l’opération de relogement du bidonville Erramli se fera en trois phases et nécessitera le partage en 7 zones d’évacuation (A, B, C, D, E, F et G).

La première phase portera sur le relogement dès aujourd’hui de 432 familles, la deuxième bénéficiera à 683 familles, tandis que 1386 familles déménageront lors de la troisième phase, selon le modus operandi adopté par la wilaya. Inscrites au même titre que les familles d’Erramli, 32 autres familles résidant au bidonville dénommé Boulouh ou ex-briqueterie accolé au site Erramli seront recasées durant la même opération.

« De par cette opération, la wilaya d’Alger comptabilisera 2 501 familles pour les deux sites confondus, ce qui permettra de libérer une superficie de 50 ha et la reprise des travaux de réalisation de l’aménagement de oued El Harrach et le viaduc reliant l’autoroute Est-Ouest à partir de Oued Ouchayah », a indiqué le commis de l’Etat.

Dans le même sillage, ce programme bénéficiera aux occupants du site Prise d’eau, à Boumatti (490 familles), dans la commune de Bourouba, où devrait être dégagée après le déroulement de cette opération une superficie de 5 ha. Par ailleurs la commune de Bordj El Kiffan connaîtra aussi le relogement de 461 familles issues du site Bateau cassé et quelque 30 autres familles du bidonville Lala Fatma N’soumer implanté dans la commune de Dar El Beïda.

Les portes ouvertes devant les recours

Concernant les familles exclues du programme du relogement d’Erramli, le premier responsable de la wilaya avait souligné que « sur les 4487 dossiers déposés jusqu’à ce jour, la commission de validation de la wilaya a déclaré 2501 familles éligibles au recasement, notamment à la cité des 3555 Logements à Meftah, les autres soit 1986 dossiers ont été rejetés pour différents motifs, et ce, en se basant sur l’exploitation du fichier national du logement ».

Et d’assurer, cependant, que les voies de recours sont ouvertes devant les familles qui s’estiment « exclues » de l’opération. Avec cette 19e opération, la wilaya aura distribué 23 199 logements sociaux locatifs au profit des familles occupant des sites précaires (chalets, baraques, caves, terrasses et immeubles menaçant ruine).

Le programme de résorption de l’habitat précaire de la wilaya d’Alger est doté de plus de 84 000 logements alors que le nombre de familles concernées par le recasement est de 72 000, selon le recensement effectué en juillet 2007 et actualisé en juillet 2013. Il faut rappeler que plus de 8 000 familles issues de sites précaires de la wilaya d’Alger seront relogées durant ce mois d’octobre dans le cadre de la lutte contre l’habitat insalubre.

Les autorités locales se lancent ainsi un grand défi dans le mesure où depuis le lancement du programme de résorption de l’habitat précaire en juin 2014, la wilaya organisait le recasement de 4.000 familles par mois au maximum, à cause de la complexité et de la lourdeur des opérations de relogement.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email