Le PLF 2024 adopté à la majorité à l’APN : Une garantie pour la stabilité de la situation financière – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le PLF 2024 adopté à la majorité à l’APN : Une garantie pour la stabilité de la situation financière

Le PLF 2024 adopté à la majorité à l’APN : Une garantie pour la stabilité de la situation financière

Les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont approuvé à la majorité le projet de loi de finances (PLF) 2024. Ce dernier devrait garantir la stabilité de la situation économique du pays, selon le ministre des Finances.

Dans une allocution prononcée à l’issue de l’adoption du PLF 2024, Laaziz Faid, qui a salué le travail des députés ayant débattu et enrichi ce projet de loi, a affirmé que ce dernier est à même de garantir la stabilité de la situation économique. Cela, a-t-il précisé, compte tenu de l’amélioration des indicateurs économiques enregistrés.

Le ministre a affirmé que ce projet de loi vise à respecter les engagements pris relatifs, entre autres, aux augmentations de salaire, à la promotion de l’investissement public, au développement à l’échelle nationale, à la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale ainsi qu’à l’élargissement de l’assiette fiscale, en sus de la préservation du pouvoir d’achat, la promotion et le renforcement de la numérisation et de l’investissement public. En outre, le ministre a signalé l’intérêt particulier qu’accorde le gouvernement aux débats et aux préoccupations soulevées par les députés dans le cadre du débat du PLF 2024, s’engageant à les prendre en charge.  

Pour sa part, le président de l’APN, Brahim Boughali, qui a présidé la plénière consacrée au vote du projet du PLF 2024 en présence des membres du gouvernement, a signalé le contexte exceptionnel dans lequel a été préparé ce texte de loi. Il n’a pas manqué de mettre en exergue les mesures prises dans l’objectif de préserver le pouvoir d’achat des Algériens, citant la valorisation de l’allocation chômage et les pensions de retraite, ainsi que les augmentations de salaire. Selon lui, le PLF 2024 reflète la vision du gouvernement, sous les directives du président de la République, qui prévoit la rationalisation des ressources parallèlement à la promotion des acquis et la réalisation d’un développement équitable, sans pour autant omettre de souligner les défis qui se présentent.

Le vote du PLF 2024 a été précédé par l’intervention du rapporteur de la commission des finances et du budget de l’APN, Mahfoudh Houas, lequel a présenté le rapport complémentaire de la commission du PLF 2024. Il a affirmé que les députés, qui, dans leur majorité, ont exprimé des préoccupations d’ordre économique, financier et social lors des débats du PLF 2024, ont souligné la nécessité de rationaliser les dépenses publiques. Ils ont aussi, a précisé M. Houas, rappelé la nécessité de préserver les équilibres financiers, notamment dans ces conditions économiques difficiles ainsi que les tensions géopolitiques.

36 amendements ont ainsi été proposés et transmis à la commission des finances et du budget de l’Assemblée, laquelle a étudié et débattu ces propositions qui comportent des amendements mais aussi l’introduction de nouvelles dispositions. Si certains amendements ont été approuvés par la commission, d’autres ont été refusés par cette dernière, qui a justifié le refus mais a aussi émis un certain nombre de recommandations. Il s’agit, entre autres, d’accélérer la préparation d’un projet de loi régissant la fiscalité des collectivités locales, à même de soutenir leurs ressources financières.

Rappelons que le PLF 2024 prévoit des dépenses de plus de 15 275 milliards de dinars dont 18 % destinés à l’investissement public. Elaboré dans le cadre de la mise en œuvre du cadrage budgétaire à moyen terme (2024-2026), le texte de loi prévoit des recettes de 9 105,3 milliards de dinars dont 3 512,3 milliards de dinars de recettes pour la fiscalité pétrolière.

Elaboré sur la base d’un prix référentiel du prix du baril de pétrole de 60 dollars durant la période 2024-2026 et 70 dollars pour le prix estimatif du baril de pétrole brut, le projet de loi prévoit plusieurs mesures législatives visant principalement la préservation du pouvoir d’achat du citoyen, le soutien à l’investissement ainsi que la facilitation et la numérisation des procédures fiscales, en sus des mesures prises pour soutenir l’économie nationale.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email