-- -- -- / -- -- --
Nationale

« Le plagiat scientifique universitaire est très limité en Algérie »

« Le plagiat scientifique universitaire est très limité en Algérie »

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a affirmé hier depuis l’université Mohamed- Khider de Biskra que le plagiat scientifique dans le système d’enseignement supérieur algérien est très limité comparativement à d’autres pays, à la faveur des dispositifs intégrés mis en place contre ce phénomène.

Le plagiat est un phénomène universel et les cas évoqués en Algérie par certains médias sont « insignifiants comparativement à ce qui est signalé à travers le monde », a précisé le ministre qui intervenait à l’occasion d’un cours sur « la déontologie dans l’université », en inauguration de la nouvelle année 2016-2017.

La majorité des plagiats évoqués n’est pas considérée comme des plagiats, car ayant été découverts avant la soutenance, amenant les conseils scientifiques à rejeter ces thèses suspectes, a noté M. Hadjar, estimant que cela témoigne « du niveau élevé de vigilance affichée par les conseils scientifiques ».

Le ministre a assuré que le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique s’est rapidement doté de multiples dispositifs intégrés pour contrer ce phénomène, dont nombre d’articles du statut du chercheur, la constitution de conseils de déontologie universitaire et ses sections ouvertes dans tous les établissements universitaires et la charte de la thèse publiée l’année passée fixant les droits et les devoirs des étudiants doctorants.

Ces dispositifs ont été consolidés en juillet 2016 par la signature d’un arrêté fixant les règles relatives à la prévention du plagiat scientifique et la fraude dans les travaux scientifiques universitaires, a encore indiqué M. Hadjar.

Cet arrêté, a-t-il souligné, insiste sur la sensibilisation et la prévention plutôt que sur la sanction car sa finalité, a encore soutenu le ministre, consiste à favoriser la diffusion des comportements respectueux de la recherche scientifique et de ses valeurs.

« C’est pour consolider cette orientation qu’a été choisie la question de la déontologie universitaire comme thème du cours inaugural de la rentrée universitaire 2016/2017 à partir de Biskra », a encore affirmé le ministre.

Le cours donné par le Dr. Abdallah Farhi du département d’architecture a mis l’accent sur le fait que l’acte universitaire repose sur la probité scientifique et sur l’attachement à la vérité et l’objectivité académiques.

Le conférencier a également considéré que chaque chercheur universitaire est tenu de respecter les travaux de recherches de ses collègues. Le ministre a entamé sa visite dans la wilaya par l’inauguration au pôle universitaire de Chetma d’une bibliothèque centrale, d’un centre d’enseignement intensif des langues et d’un auditorium.

Il a aussi lancé les travaux d’une résidence universitaire de 1000 lits et inspecté les chantiers de 6 000 places pédagogiques, d’un réfectoire central et de 544 logements d’astreinte pour les enseignants. Le ministre devait également, dans l’après-midi, inspecter dans la commune d’El Hadjab les chantiers de réalisation de deux résidences universitaires.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email