-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le pétrole frôle les 80 dollars

Le pétrole frôle les 80 dollars

Les prix du pétrole repartaient à la hausse mardi en cours d’échanges européens, le marché restant préoccupé par la perspective d’une baisse de la production en Iran et au Venezuela frappés par des sanctions américaines.

Le baril de brent de la mer du Nord, qui sert de référence au niveau mondial, a grimpé de 40 cents. Son prix pour livraison en juillet valait hier 79,62 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin, dont c’est le dernier jour de cotation, augmentait de 28 cents à 72,52 dollars. Le cours de l’or noir a atteint 77 dollars mercredi matin et il devrait continuer à progresser en dépit de la volonté de l’Arabie Saoudite de « limiter les pénuries d’approvisionnement ». Les économistes de la banque suisse UBS prévoient que la décision du président américain contre l’Iran pousse le brent à la hausse et entraîne une volatilité accrue au cours des prochains mois. L’Iran est aujourd’hui le troisième plus grand producteur de l’Opep, avec une production de l’ordre de 3,8 millions de barils par jour (mbj). Ses exportations d’or noir, essentiellement destinées à l’Asie, s’élèvent à 2,5 millions de barils par jour, soit moins de 3% de la production mondiale. Pour équilibrer le marché et compenser la réduction de l’exportation iranienne, l’Opep, qui se réunit le 22 juin prochain, décidera probablement d’augmenter sa production, qu’elle avait décidé de réduire depuis le début de 2017 pour soutenir les cours qui ont connu une chute importante depuis l’été 2014.

L’Agence internationale de l’énergie, qui représente les pays consommateurs, pourrait de son côté demander à ses membres de libérer du pétrole de leurs réserves stratégiques pour compenser le resserrement du marché. L’Arabie saoudite, premier exportateur mondial, avec une production actuelle de 10 millions de barils par jour, est décidée à empêcher des pénuries d’approvisionnement en pétrole. Le royaume « travaillera avec les principaux producteurs de pétrole à l’intérieur et à l’extérieur de l’Opep, ainsi qu’avec les principaux consommateurs pour limiter l’impact de toute pénurie d’approvisionnement », a assuré mardi dernier son ministère saoudien de l’Energie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email