-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le personnel de Sonatrach assure la production à Khrechba

Le personnel de Sonatrach assure la production à Khrechba

Le groupe Sonatrach a indiqué que son personnel continuera à assurer la production et l’exploitation des installations sur le site gazier de Krechba, (200 km au sud d’El Goléa-Ghardaïa), et qui a été, vendredi dernier, la cible d’une attaque qui n’a pas causé de pertes humaines ou matérielles.

« Le personnel de Sonatrach continuera à assurer la production et l’exploitation des installations selon les procédures en vigueur sur le site », souligne un communiqué du groupe pétrolier diffusé hier, ajoutant que la production a même augmenté à 19,5 millions de mètres cubes par jour sur Krechba à In Salah contre 18 millions de m3/jour avant l’incident.

Parallèlement, la même décision a été prise pour redémarrer des installations de traitement de gaz situées à In Amenas, qui étaient en révision programmée.

Le site de Krechba produisait 18 millions de mètres cubes/jour de gaz sec expédié par un gazoduc sur Hassi Rmel. Sa production est appelée à augmenter par la mise en production des trois gisements restants.

La production de gaz sur le site de Tiguentourine (In Amenas) a été également ramenée de 13,5 millions de mètres cubes à 15 millions de mètres cubes par jour, indique Sonatrach. Après avoir constaté que les conditions sécuritaires et techniques étaient réunies et assurées, cette entreprise a décidé de rouvrir les puits et remettre l’usine en exploitation le jour de l’incident, à minuit.

Cette reprise, qui s’est effectuée d’une manière graduelle par le personnel du groupe public, a permis d’atteindre les niveaux de production ciblés. 

Le projet In Salah est constitué de sept champs qui sont conjointement exploités par Sonatrach, BP et Statoil dont quatre sont déjà en production, rappelle-t-on de même source.

Après la tentative d’attentat qui n’a pas « causé d’impact sur l’intégrité des personnes et des installations d’exploitation », la production avait été suspendue momentanément par le personnel de Sonatrach, conformément à la procédure d’urgence pour mettre l’usine à l’arrêt et en décompression de façon à éviter tout risque. 

« Les plus hauts responsables de Sonatrach et les autorités étaient présents le jour même sur le site, pour s’assurer des conditions sécuritaires et techniques sur place.

Sonatrach a partagé toutes les informations dont elle disposait avec ses partenaires », souligne encore Sonatrach qui affirme accorder « la plus haute importance à la sécurité de l’ensemble du personnel et l’intégrité des installations ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email