-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le permis biométrique à points prêt au début de 2017

Le permis biométrique à points prêt au début de 2017

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nourredine Bedoui, a annoncé hier que le permis électronique biométrique à points sera mis en service durant le premier trimestre 2017.

« Avant la fin de l’année, le permis électronique biométrique à points sera prêt et mis en service, au cours du premier trimestre 2017 », a déclaré M. Bedoui en marge d’un séminaire sur les technologies de l’information et de la communication au service de la sécurité routière.

Le ministre a jouté que l’année prochaine verra la délivrance de la carte électronique d’immatriculation automobile (nouvelle carte grise) biométrique.

Cette dernière sera prête avant la fin de l’année et mise en service au courant du premier trimestre 2017. « Tout comme pour les individus, chaque véhicule sera doté d’un numéro identifiant national », a indiqué M. Bedoui en précisant que ce numéro permettra d’éliminer les codes de wilaya sur les plaques d’immatriculation. Ce dernier, dit-il, permettra de réduire les effets de la violence routière.

« Nous travaillons d’ailleurs avec les Espagnols et les Français afin d’adapter notre arsenal juridique sur ce qui se fait ailleurs et lutter efficacement contre ce fléau de la violence routière », a-t-il expliqué, en évoquant l’institution d’une délégation intersectorielle à la sécurité et à la prévention routière qui chapeautera la nouvelle politique de sécurité routière.

M. Bedoui a souligné, à cette occasion, la nécessité de l’unification des efforts pour faire face aux accidents de la circulation routière qui font des milliers de victimes annuellement.

« Nous sommes déterminés à ce que l’année 2017 soit celle de la paix et de la sécurité routières grâce à l’implication et à la mobilisation de tous les acteurs, notamment la société civile, car c’est une question qui concerne tout le monde « , a encore souligné le ministre.

Pour faire face au phénomène de la violence routière, le chargé des activités au Centre national de prévention et de sécurité routières, Ahmed Nait-El Hocine, a insisté sur la nécessité de la mise en place d’une stratégie gouvernementale à travers la création de la Délégation nationale à la sécurité routière.

M. Nait El Hocine a souligné que la création prochaine d’une délégation nationale chargée de la sécurité routière contribuera à endiguer le phénomène des accidents de la route. Cette instance se chargera de fixer la politique gouvernementale en la matière, ainsi que sa mise en œuvre.

Le responsable a annoncé la création également de comités chargés de la sécurité routière des wilayas. Nait El Hocine, a indiqué, par ailleurs, qu’il y avait une « nette » régression des indicateurs de l’insécurité routière en Algérie, durant les neuf derniers mois de 2016.

« Il y a une nette régression des indicateurs de l’insécurité routière en Algérie, durant l’année écoulée et les neuf derniers mois de 2016 », a-t-il déclaré à la presse, en marge de la rencontre.

Il a soutenu que le recul de ces indicateurs était concomitant avec une « hausse effrénée » du parc automobile, qui dans d’autres pays comparables au notre, conduit à « une explosion de sinistralité ». « Il faut dire que les chiffres sont, certes, alarmants mais il n y a pas d’explosion de la sinistralité, le phénomène est relativement maîtrisé et on doit chercher les mesures pratiques à mettre en oeuvre pour un objectif d’excellence », a-t-il souligné.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email