-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le père de Mohamed Merah expulsé de France

Le père de Mohamed Merah expulsé de France

Mohamed Benalel Merah, le père du présumé auteur des attentats Toulouse et Montauban en 2012, a été arrêté hier matin en Haute-Garonne puis expulsé vers Oran pour séjour irrégulier sur le territoire français.

Quelques semaines après lui avoir refusé le renouvellement de sa carte de résidence, les autorités françaises l’ont interpellé vendredi matin. Le père Merah est résident depuis plus de 30 ans en France et ses enfants sont de nationalité française. Il a été remis à la police de l’air et des frontières (PAF) et reconduit à la frontière.

« Lorsqu’il y a refus d’attribution du renouvellement d’une carte de résident, ça vaut obligation de quitter le territoire », avait précisé Bernard Cazeneuve devant l’Assemblée nationale mardi. « Cette obligation est désormais exécutoire et sera exécutée », avait prévenu le ministre de l’Intérieur. L’avion le menant à Oran, en Algérie, a décollé en début d’après-midi de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, précise une source policière.

L’Algérien se trouvait à proximité du cimetière de Cornebarrieu, dans la banlieue toulousaine, où est enterré son fils, lors de son interpellation ont précisé des sources policières. L’homme, dont la carte de résident est venue à expiration le 9 mai était récemment revenu en France pour en demander le renouvellement. Avant la mort de son fils, il renouvelait sans le moindre problème sa carte de résidence, selon ses proches.

Une requête refusée par la préfecture de Haute-Garonne au motif que l’intéressé réside le plus souvent hors du territoire français, en Algérie. Selon le délai légal, cette décision lui avait été notifiée le 9 avril, soit un mois avant la péremption de son titre de séjour de dix ans. La procédure d’expulsion du Mohamed Benalel Merah, qui avait repris ses habitudes dans le quartier du Mirail à Toulouse, devenait dès lors exécutoire.

Benalel Merah a présenté son fils comme victime d’un complot des services secrets français et a déposé plainte contre le Raid pour meurtre. Il est depuis devenu la cible des autorités judiciaires notamment en raison des déclarations à la presse accusant les services secrets d’avoir exécuté son fils en le faisant passer pour un terroriste et maquillé une opération montée de toutes pièces par ces services.

Son avocate avait déposé une plainte contre X pour meurtre avec circonstances aggravantes visant dans les faits des gens ayant donné des ordres à la tête de la police nationale » lors de l’assaut le 22 mars 2012 à Toulouse. Selon l’avocate française, « 300-400 personnes surarmées et un type tout seul enfermé dans son appartement. Rien que ça suffit pour se poser des questions » 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email