-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le parti de Benflis obtient son agrément

Le parti de Benflis obtient son agrément

Benflis tiendra le 25 février une conférence de presse pour expliquer les démarches à venir. Le congrès constitutif aura lieu au courant de la première quinzaine du mois de juin selon Benflis.

Dix mois après avoir annoncé la création de son propre parti, le 19 avril 2014 lors d’une conférence de presse, Ali Benflis en a obtenu hier le récépissé. Le ministère de l’Intérieur a donné son agrément pour le parti politique dénommé Talaia El Houriyet « Les Avant-gardes des libertés ». C’est un membre fondateur et ancien juge à la Cour suprême, Azzouz Nasri, qui s’est chargé de réceptionner le fameux récépissé.

Conformément à la législation en vigueur, Talaiou El Houriyet devra tenir ses assises constitutives dans un délai d’un an, à l’issue duquel un nouveau dossier sera transmis au ministère de l’Intérieur en vue de son agrément comme parti politique, précise le communiqué du ministère de l’Intérieur.

A la faveur de l’ensemble des mesures préparatoires, le parti Talaiou el Houriyet projette de tenir son congrès national constitutif dans le courant de la première semaine du mois de juin prochain, ajoute la même source. Il sera mis en place une instance nationale qui sera chargée de la préparation du congrès constitutif. 

Cette instance provisoire se chargera ensuite de l’organisation des élections au niveau des wilayas et des communes pour dégager les élus appelés à participer au congrès constitutif prévu avant la fin de l’année 2015. « Dès que nous aurons le récépissé, nous passerons à une nouvelle étape, celle relative aux élections démocratiques des responsables au niveau des wilayas et des communes pour dégager la composante au congrès constitutif. »

L’ancien candidat à la dernière présidentielle dispose d’une année pour tenir le congrès constitutif de son parti dont la demande d’agrément avait été déposé le 21 décembre 2014. Dans le communiqué rendu public le jour même du dépôt de la demande d’agrément, Benflis avait précisé que le dossier avait été établi au nom des 288 membres fondateurs représentant les 48 wilayas.

Benflis a indiqué que son parti se définit comme « un parti démocratique » et répond, selon lui, à « une demande large », exprimée par des citoyens dans les différentes wilayas qu’il a eu à visiter lors de la campagne présidentielle d’avril 2014 : « Ma démarche sera de faire dans le strict respect des lois de la République », a-t-il promis. La motivation ayant conduit Benflis à créer un parti politique est la situation inédite et d’une extrême gravité qui caractérise la situation interne du pays : « Elle n’est ni acceptable ni tolérable.

Elle (la situation) exige une réaction patriotique de toutes les forces politiques et sociales soucieuses des intérêts vitaux de notre grand peuple et de sa grandeur. Il s’agit d’une résistance populaire qui doit s’exprimer. C’est dans cet esprit que j’ai appelé et que je renouvelle aujourd’hui mon appel à un grand rassemblement patriotique au service de la République », a-t-il tenu à dire. Benflis compte faire de son parti comme l’a rêvé le regretté Boudiaf.

Il s’agit de doter le pays d’un parti puissant et rassembleur qui en tiendra les rênes pour les trente ans à venir : « Le pouvoir actuel et les partis gravitant autour de lui sont pour le moment incapables de faire leur propre mue pour répondre aux attentes du peuple et s’adapter au changement que connaît le monde qui nous entoure », dit-il. Selon lui, seule une alternative démocratique peut apporter ce changement.

Ali Benflis a déposé une seconde fois son dossier au ministère de l’Intérieur le 21 décembre 2014. La vérification contradictoire qui a eu lieu à cette occasion, a établi que le dossier déposé est en tout point conforme à la législation en vigueur, a précisé Ali Benflis, en ajoutant que « le dépôt du dossier a été effectué au nom de 288 membres fondateurs représentant l’ensemble des 48 wilayas du pays ».

Le premier dépôt a été fait le 11 novembre. Mais ils n’ont pas pu déposer le dossier de création du parti en raison d’un problème « technique », selon un membre de la direction. Les membres fondateurs ont introduit dans le dossier un engagement collectif alors que le ministère de l’Intérieur leur a demandé des engagements individuels.

L’engagement porte notamment sur le respect de la Constitution et des lois de la République et sur la nécessité de la tenue du congrès constitutif dans un délai maximal d’une année à compter de la date de dépôt du dossier.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email