-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le P/APC de Chéraga sous les verrous et celui d’Ouled Fayet à l’enquête

Le P/APC de Chéraga sous les verrous et celui d’Ouled Fayet à l’enquête

Comme nous l’avons déjà rapporté dans nos éditions précédentes, le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh avait poursuivi en justice 17 maires de l’Algérois pour diverses causes, parmi elles, celle de corruption. Voilà que le wali passe, désormais, à l’action.

Après les mises en gardes accompagnées par des poursuites judiciaires à l’encontre de 17 P/APC de la capitale, la wilaya d’Alger s’est, à présent, lancée dans les enquêtes qui ont débuté il y a près de deux semaines déjà. Selon une source bien informée proche des services des contentieux auprès de la Présidence, des enquêteurs desdits services sont en train de mener des investigations concernant les affaires des APC d’Alger.

La même source nous a appris qu’il y a près d’une semaine une équipe composée de plusieurs enquêteurs des services des contentieux s’est déplacée au niveau de l’APC de chéraga pour mener des investigations spéciales. Cette enquête a permis, par la suite, de localiser des dépassements effectués par le maire et un entrepreneur qui sont accusés de trafic d’influence et atteintes aux biens d’autrui.

Après la commune de chéraga, les enquêteurs des services contentieux tournent, à présent, vers la commune voisine, Ouled Fayet. Ici, il y’a près d’une semaine déjà, une équipe des services de contentieux est en train de passer au peigne fin tous les sous injectés par ladite commune dans des projets potentiels qui sont inscrits. Un rapport est en cours de finition, apprend-t-on de la même source. Ceci dit, les enquêteurs sont sur plusieurs pistes douteuses qui peuvent divulguer beaucoup de choses.

Toujours d’après la source proche des services contentieux de la Présidence, ces enquêtes vont s’élargir par la suite pour cibler d’autres communes de la capitale. En tout, apprend-on, ces enquêtes ne vont pas concerner uniquement les 17 APC déjà sous l’œil de la wilaya, mais elles concerneront la totalité des communes d’Alger qui sont au nombre de 57 APC.

C’est une décision prise au lendemain des poursuites judiciaires wali d’Alger lui-même qui, plus loin, a même créé une commission spéciale, sise dans la wilaya, pour mener à bien ces enquêtes après la localisation de plusieurs dépassements. 17 présidents d’APC de la wilaya d’Alger, soit un tiers des communes de la capitale sont déjà poursuivis en justice, suite à une décision du wali, faut-il le rappeler (voir notre édition du 9 mars 2015).

La même source indique qu’ils sont impliqués dans diverses affaires et poursuivis en justice par le wali d’Alger suite à une gestion catastrophique des affaires des communes dont ils sont auteurs. Toujours selon la même source, parmi ces affaires figurent la dilapidation de deniers publics, l’octroi des marchés de gré à gré, les retards flagrants dans la réalisation des projets et bien d’autres affaires. 

Contacté par téléphone, le chargé de communication de la wilaya d’Alger, M. Karim, a confirmé cette décision du wali d’Alger mais sans donner plus de détails ni dévoiler les communes concernées. Selon lui, ce lourd dossier est géré par un responsable de la wilaya qui détient toutes les procédures et les chefs d’inculpation. Le responsable en question a été désigné par le wali d’Alger pour suivre les procédures judiciaires.

Il est important de souligner que, depuis son arrivée à la tête de la wilaya d’Alger, Abdelkader Zoukh a mené une série de procédures judiciaires contre les P/APC du fait que certains parmi eux étaient occupés dans des affaires » au détriment des problèmes sociaux des populations.

Ajoutez au laisser-aller de certains de ces responsables, les distributions des logements sociaux souvent à des proches, tandis que les véritables nécessiteux, eux, ont été exclus des listes des bénéficiaires. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email