-- -- -- / -- -- --
Sports

Le Nigeria nouveau maître du basket-ball africain

Le Nigeria nouveau maître du basket-ball africain

Le Nigeria est devenu dimanche soir à Radés (banlieue de Tunis), le nouveau maître du basketball africain en détrônant l’Angola, à l’issue de la finale de la 28e édition de l’Afrobasket – 2015 (messieurs) organisée en Tunisie du 19 au 30 août.

Le Nigeria devient donc le 8e pays africain à inscrire en lettres d’or son nom au palmarès de l’épreuve, dans le cercle très fermé des champions d’Afrique après l’Angola (11 titres), l’Egypte et le Sénégal (5), la Côte d’Ivoire et la RC africaine (2), le Maroc et la Tunisie (1).

Excepté une défaite lors du 1er tour devant la sélection tunisienne (pays organisateur), par (59-70), le Nigeria a poursuivi son petit bonhomme de chemin en alignant par la suite six victoires consécutives devant respectivement le Mozambique (83-47), le Gabon (88-64), le Sénégal (79-88) après prolongations et enfin l’Angola en finale (74-65) pour décrocher le billet de qualification directe aux JO-2016 de Rio de Janeiro (Brésil).

Cette victoire des hommes de l’Américain Will Voigt était attendue depuis sa 1ère participation en 1972, période depuis laquelle elle a perdu deux finales justement contre l’Angola en 1999 (Luanda) et 2003 (Alexandrie), et obtenu à trois reprises la 3e place. Les camarades de Chamberlain Oguchi, élu meilleur joueur du tournoi (MVP) ont donc exaucé les vúux de tout un peuple en ramenant le trophée tant désiré.

Angola : 11 titres et 4 finales perdues

Pour l’Angola recordman de victoires (11), un record difficile à égaler, elle a perdu hier soir, sa 4e finale après celles de 1983, 1985 et 2011, tout en décrochant son 17e podium en 19 participations.

Les camarades de Carlos Morais, élu au sein du cinq majeur du tournoi, ont éprouvé d’énormes difficultés pour imposer leur suprématie, en raison de l’absence de quelques cadres, et aussi l’âge avancé de quelques joueurs, ce qui obligera le coach espagnol Moncho Lopez à puiser dans la réserve de la discipline considérée comme le sport roi du pays.

Les Angolais qui ont perdu devant le Sénégal (1er tour), puis face au Nigeria en finale, ont éprouvé d’énormes difficultés pour battre le Maroc et la RC africaine par un écart d’un point. La Tunisie (3e) qui rêvait d’un second titre après celui de 2011, a chuté en demi-finale devant l’Angola (51-58), en dépit d’un soutien indéfectible de tout un peuple qui croyait dur comme fer au sacre.

C’était le seul revers des Tunisiens qui ont remporté six victoires en dépit de la présence de sa star, Salah Mejri qui n’a pas eu son rendement habituel, et dont la vedette a été volée par son co-équipier, Makram Ben Romdane , élu au sein du cinq majeur de l’Afrobasket-2018 et qui décroche à l’occasion son6e podium (1or, 1argent, et 4 bronze).

Le Sénégal (quintuple champion) et 4e au classement final, méritait beaucoup mieux que cette place, eu égard à son parcours presque parfait depuis l’entame de la compétition. Battant l’Angola lors du 1er tour (74-73), et éliminant l’Algérie en quarts de finale (75-58), les camarades de Gorgui Dieng, meilleur réalisateur du tournoi (141 pts) ont flanché lors du sprint final, d’abord devant le futur champion, le Nigeria, puis dans la petite finale face à la Tunisie.

Egypte et Algérie juste derrière le carré d’as

L’Egypte (5e), l’Algérie (6e), s’installent avec mérite derrière ce carré d’as, devançant d’autres formation plus huppées dont le Cameroun (10e) la Côte d’Ivoire (12e), le Maroc (13e) et même la RC Africaine (14e).

L’Egypte, quintuple championne d’Afrique) et invaincue lors du 1er tour, a trébuché en quart de finale devant le Nigéria. L’Algérie classée (3e) du groupe D, a fini le tournoi mieux qu’elle ne l’ait commencé, en dépit de quelques problèmes d’indiscipline, de méforme de certains joueurs, et de blessures. Pour les membres du staff technique et administratif, l’objectif de figurer dans le top (8) a été atteint, puisque le cinq algérien a nettement amélioré de six places son dernier classement (12e en 2013) à Abidjan.

Sur le plan individuel, l’ailier fort Mohamed Harat s’est illustré de fort belle manière en occupant la 2e place eu classement des réalisateurs, avec un total de 118 points, derrière l’intouchable sénégalais, Gorgui Dieng (160 pts). La surprise de ce tour est venue du Gabon qui, terminant dernier du groupe C (0 victoire) a éliminé le Cap-Vert, 1er du Groupe D (3 victoires) en 1/8e de finale (77-67), ce qui constitue l’aberration de ce système de compétition appelé à être revu lors de l’Afrobasket – 2017.

Le Mozambique a également surpris les observateurs en battant le Maroc lors du 1er tour (85-82), puis la Côte d’Ivoire (70-63) en match de classement pour les 11e et 12 e places. Seuls, l’Ouganda (1 victoire) et le Zimbabwe (0 victoire), terminent logiquement aux deux dernières places confirmant ainsi les pronostics émis en leur défaveur au début du tournoi. La prochaine édition prévue en 2017 dans un pays non encore désigné, sera la dernière en période biennale (tous les deux ans) avant le passage en période quadriennale à partir de la 30e édition en 2021

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email