Le NAPEC ouvre ses portes : Cap sur le respect de l’environnement – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Le NAPEC ouvre ses portes : Cap sur le respect de l’environnement

Le NAPEC ouvre ses portes : Cap sur le respect de l’environnement

Le coup d’envoi du NAPEC (North Africa Petroleum Exhibition & Conference) a été donné ce lundi à Oran. La dimension environnementale s’est invitée à cette 10e édition du NAPEC au moment où  les yeux sont rivés sur la Conférence sur le climat (COP 26), qui se déroule à Glasgow. L’Algérie place la dimension environnementale au cœur de ses préoccupations. C’est ce qu’a affirmé le P-DG de Sonatrach, Toufik Hekkar, lors de l’ouverture officielle de cette manifestation économique, lequel est revenu sur les enjeux du secteur de l’énergie ainsi que les défis auxquels le groupe devra faire face dans la nouvelle conjoncture caractérisée par le bouleversement du marché énergétique.

«Nous plaçons la dimension environnementale au cœur de nos préoccupations», a affirmé le P-DG de Sonatrach dans son allocution. Cela, a-t-il précisé, en donnant une attention particulière à la prise en charge des challenges en matière de climat. «Nous avons inscrit la réduction de notre empreinte carbone dans notre processus de production et de transformation», a souligné le premier responsable de Sonatrach, signalant que l’objectif est de mettre sur le marché des produits propres et de s’inscrire dans le cadre des engagements de l’Algérie en matière de climat. Soulignant l’importance de cette rencontre dédiée au secteur des hydrocarbures et de l’énergie, qui est une occasion de débattre des questions centrales du secteur, M. Hekkar est revenu sur l’actualité du marché énergétique qui, depuis deux années, connaît un bouleversement. «Nous assistons à une reconfiguration du paysage énergétique mondial.

Sonatrach s’inscrit dans ce nouveau modèle énergétique avec comme objectif d’assurer la pérennité de l’entreprise, la sécurité énergétique du pays et l’accompagnement du développement socio-économique, en sus de son maintien sur le marché international», a-t-il précisé, mettant en avant le processus de transformation du groupe qui, a-t-il estimé, lui permettra de faire face à ces nouveaux challenges. Pour la réalisation de ces objectifs, le numéro 1 de Sonatrach a affirmé que le groupe s’appuie sur deux axes, à savoir le partenariat qui «a été renforcé dans le cadre de la nouvelle loi sur les hydrocarbures» et la promotion du contenu local avec l’implication des entreprises algériennes dans la réalisation des projets de développement en vue de réduire les dépenses en devises. Il a, dans ce sens, indiqué que durant les années 2020 et 2021, «80% de nos contrats ont été conclus avec des entreprises de droit algérien». Le secrétaire général du ministère de l’Energie et des Mines, Abdelkrim Aouissi a souligné l’impact de la crise sanitaire sur le secteur énergétique, qui a mis à mal l’industrie pétrolière. Il a évoqué la tenue du NAPEC 2021 au même moment que la COP 26 de Glasgow, laquelle «se tient sous le signe de la décarbonation et de l’objectif zéro carbone d’ici à la fin du siècle en cours».

Noureddine Daoudi, président de l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT), a estimé, pour sa part, que «l’économie est encore trop dépendante des énergies fossiles et la transition énergétique n’a pas encore atteint le point où tout autre combustible que les énergies fossiles puissent alimenter correctement et efficacement les industries à forte consommation d’énergie», en référence à la proposition de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) de procéder à la décarbonation totale du secteur de l’énergie à l’horizon 2050. Selon lui, «la problématique entre énergies fossiles et énergies renouvelables devra être placée sous la perspective d’une relation de complémentarité plutôt que de concurrence».

Par ailleurs, le NAPEC joue le rôle d’un carrefour d’échange, notamment pour les dernières innovations et technologies, pour tous les acteurs du secteur des hydrocarbures de l’énergie. Cela été, à l’unanimité, souligné par les intervenants. Dans sa 10e édition, le NAPEC, absent durant deux ans en raison de la pandémie du coronavirus, revient avec un riche programme de conférences qui seront animées par des professionnels et experts en la matière. Pour rappel, 500 exposants prennent part à ce rendez-vous, désormais incontournable pour les professionnels du secteur.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email