Le MSP "peu convaincu" par le travail du gouvernement – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Le MSP « peu convaincu » par le travail du gouvernement

Le MSP « peu convaincu » par le travail du gouvernement

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) a pris ses distance vis-à-vis du bilan du gouvernement s’agissant de la gestion du front social. Le nouveau président du parti, Abdelali Cherif Hassani, a fait savoir, ce mardi 21 mars que sa formation politique ne rejoindra pas l’exécutif, à court termes, dans les conditions actuelles tout en se montrant peu convaincu par le travail de l’exécutif.

Lors d’une conférence de presse organisée au siège du parti, M. Hassani a déclaré que son parti intègrerait l’exécutif dans deux cas : « lorsqu’il sort victorieux d’une élection ou dans un contexte exceptionnel nécessitant, par exemple, un gouvernement d’union nationale », précisant que le contexte actuel est « ordinaire » et il n’y a rien qui justifie une participation à un gouvernement.

Arrivé troisième derrière le Front de libération nationale (FLN) et les indépendants lors des législatives du 12 juin 2021, le MSP, alors sous le règne de de Abderrezak Mokri, avait refusé de rejoindre le gouvernement dirigé par Aymen Abderrahmane.

Evoquant la situation sur le front social, Hassani, s’est montré peu convaincu par le travail effectué par l’exécutif pour juguler la cherté de la vie, les pénuries, les problèmes des secteurs de la santé et du transport .

« Nous nous basons sur le bilan fait par la population qui n’est pas satisfaite par ce qui a été réalisé », a-t-il dit, tout en rappelant que le MSP a, dès le départ, exprimé des réserves à propos du programme du gouvernement lors de la présentation de sa déclaration de politique générale.

Le président de la république Abdelmadjid Tebboune a procédé à un remaniement du gouvernement touchant notamment les ministères du commerce, de l’industrie, les finances, l transport et la jeunesse et des sports

Le nouveau président du MSP a assuré que « le mouvement est ouvert à toutes les initiatives qui vont dans l’intérêt du pays », et ce quel que soit l’initiateur, affirmant, par la même occasion, que le contexte géopolitique nécessite « un front interne élargi ».

Il convient de rappeler que les travaux du 8e congrès du MSP ont été couronnés, lundi, par le plébiscite de M. Hassani, ancien député et membre du bureau national, pour prendre les rênes du parti et succéder à Abderrezak Mokri. Ce dernier avait annoncé il y a plusieurs mois qu’il ne comptait pas briguer un nouveau mandat à la tête du MSP.

M. Hassani Cherif était l’unique candidat en lice pour briguer le poste de président du parti, après que Abdelmadjid Menasra, ancien président du MSP, a retiré sa candidature. Il a été élu à l’unanimité des membres du Majliss Echoura, la plus haute instance du parti.

Dans le même contexte, Karim Dahmane, Nasser Hamdadouche et Ahmed Sadouk ont été élus aux postes de vice-présidents du mouvement.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email