-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le mouvement de contestation prend de l’ampleur

Le mouvement de contestation prend de l’ampleur

Plusieurs milliers de citoyens de la wilaya d’Annaba ont manifesté hier sur le Cours de la Révolution, épicentre de la ville, pour manifester contre le 5e mandat que compte briguer le Président sortant. Ils étaient plus nombreux que vendredi dernier mais toujours organisés. Outre les slogans scandés contre le cinquième mandat, un mandat jugé « inconcevable » et « honteux », les protestataires mettent maintenant d’autres revendications, entre autres l’« effondrement et la rupture totale avec le pouvoir dictatorial », et encore « le rajeunissement du paysage politique ». Juste après la prière du vendredi, le tout-Annaba a assisté à une manifestation grandiose qui ne cessait de grossir de minute, à mesure que les mosquées se vidaient des fideles.

A 14 heures, le célèbre Cours de la Révolution grouillait de monde devant les regards vigilants des services de sécurité venus en grand renfort. Certains manifestants, mégaphone à la main, rappelaient aux protestataires contre le cinquième mandat les règles à suivre, à savoir la tenue d’une manifestation pacifique : pas de violence, pas d’insultes, pas de masque, ni de pillage. Des habitants des douze communes que compte la wilaya d’Annaba sont descendus sur les lieux de la manifestation avec banderoles et drapeau national en scandant ; « Dzajair hourra, démocratia, metessahakech Bouteflika et Saïd », « One Two, Thre viva l’Algérie », « Bouteflika dégage ! » Il faut noter également la présence massive des femmes qui sont sorties de chez elles pour crier leur ras le bol du système en place et d’exiger des changements à la tête de l’Etat. Un carré de femmes, devant le Théâtre régional Azzedine-Medjoubi, pancarte à la main « Non au cinquième mandat » scandaient « Vive l’Algérie libre et moderne », « A bas la dictature, vive la deuxième République ». Il faut signaler que le portrait du Président sortant a été piétiné, déchiré, brûlé par des manifestants.

Des étudiants de l’université Badji Mokhtar, arrivés en force, ont crié haut et fort : « Pas de 5e mandat, pas d’Ouyahia », ils sont kif kif », « Oui pour la 2e République » et « Place à la jeunesse algérienne, intègre et compétente ». Enfin, il faut noter que la colère des manifestants contre le cinquième mandat est montée de plusieurs crans par rapport à celle de vendredi dernier. Et ce qui est sûr, selon plusieurs manifestants que nous avons interrogés, plusieurs démonstrations de colère sont à prévoir aujourd’hui et demain dimanche

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email