-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le ministre des Finances : L’abrogation de l’article 87 bis ne causera pas d’inflation

Le ministre des Finances : L’abrogation de l’article 87 bis ne causera pas d’inflation

Le ministre des Finances, Mohamed Djellab, a soutenu que l‘abrogation de l’article 87 bis de la loi n° 11-90 sur les relations du travail ne provoquerait pas une hausse de l’‘inflation.

Dans un rapport de la commission des Affaires économiques et financières du Conseil de la nation remis à la presse lundi, Djellab a fait observer que le gouvernement a étudié toutes les éventualités relatives à l’impact financier de l’actualisation du Salaire national minimum garanti (SNMG), ajoutant que cette mesure n’aurait pas d’impacts visibles sur les niveaux d’inflation et qu’elle était actuellement examinée par un groupe de travail. 

Dès lors, la redéfinition du SNMG a été introduite pour la première fois dans le projet de loi de Finances 2015 pour l’abrogation de l’article 87 bis de la loi n°11-90 du 21 avril 1990 sur les relations du travail, annoncée en février dernier. En parallèle à la présentation de ce rapport, le ministre a souligne que le gouvernement ne compte pas réadapter les prévisions budgétaires à la baisse des prix du pétrole dans les marchés mondiaux.

Le prix du baril de pétrole ne cesse de dégringoler depuis trois mois suscitant l’inquiétude en Algérie dont les recettes dépendent entièrement des hydrocarbures. Djellab a estimé qu’il était « impossible de pronostiquer les orientations du marché, sensible aux changements géopolitiques ».

Il a précisé que le gouvernement avait étudié tous les scénarios possibles et suivait les évolutions de près. Evoquant le transfert illicite de devises vers l’étranger, le ministre a rappelé qu’un cadre législatif et réglementaire bien défini permettait aux opérateurs intervenants dans le commerce extérieur d’effectuer le transfert de devises, soulignant toutefois que des poursuites étaient systématiquement engagées en cas d’infraction à la législation en vigueur. 

Selon le ministre, 600 infractions de transfert illicite de devises ont été comptabilisées en 2013, ajoutant que 400 contrevenants ont été présentés devant la justice.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email